Magazine France

Figures de gauche, congrès de figures…

Publié le 21 octobre 2008 par Marc Vasseur


Figures de gauche, congrès de figures… Les congrès socialistes opèrent très souvent d’un même rituel, des mêmes artifices avec le jeu très prisé du « plus à gauche que moi, tu meurs » selon le vieil adage mitterrandien qu’un congrès se gagne à gauche.

Celui de Reims nous offre une variante somme toute très sympathique sur le mode « c’est kikavu la crise en prem’s »…
A ce jeu, je dois reconnaître que Martine n’y va pas de main morte avec ses petits camarades fabiusiens. Bon, le problème avec ce genre de trucs c’est l’épreuve des faits façon Jospin « je fais ce que je dis, je dis ce que je fais »… et là force est de constater que la réalité est un peu moins rose… Puisque
Eco89 nous a appris ce week-end que Lille Métropole Communauté Urbaine avait sur ses 1,7 milliards d'euros de dette, 57% de ceux-ci adossés à des produits spéculatifs… et ça ne date pas de samedi matin.


Plus à gauche alors... mouais, on apprend que le département de Seine-Saint-Denis a une dette composée à 97% d'empruntlinks qui seraient "toxiques"...
 

Un autre qui m’a exaspéré toujours en rapport avec ça, c’est d’apprendre que François Rebsamen touchait des jetons de présence chez Dexia (pour 20.000 € en 2007)… qui est par ailleurs le banquier du Grand Lille… Alors c’est sûrement le fait de sa compétence mais ce mélange des genres, comment dire… ça me laisse une certaine amertume du coté ma militance.

Alors moi, je veux bien toutes ces belles envolées lyriques, ces grandes marches automnales mais bon, j’avoue, toutes ses postures commencent à me lasser énormément. Et à écouter les uns et les autres sur ce fameux terrain militant, je ne suis pas loin de penser que je ne suis pas le seul socialiste dans ce cas.

Une chose bien serait d’avancer sur la question du cumul des mandats et des fonctions, cela permettrait peut-être aux politiques de retrouver une certaine crédibilité... parce que là, je crois qu’elle a disparu.

Hors sujet : Comme d’hab notre redoutable briseur d'intox Cedric Mathiot de libéSarko se livre à une analyse sans concession sur les déclarations de Ségolène Royal sur le prix de l’essence (ok baisser de moitié le prix à la pompe du fait de l’effondrement du prix du baril c’est un peu beaucoup mais il y a un problème non ?)… Cette morgue j’aurai aimé la retrouver dans son article sur les crédits hypothécaires de Sarkozy, parce que convoquer des notaires pour lire « non ce n’est pas pareil » quand ces derniers touchent une commission sur une vente… comment dire… Sinon vous savez monsieur Mathiot, le gaz ne cesse d’augmenter… car indexé sur le pétrole, à quand une baisse ?
Enfin tout ce qui peut nuire est bon à prendre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog