Magazine Focus Emploi

Google plie sous la pression de l'Europe concernant le respect de la vie privée

Publié le 21 octobre 2008 par Jérémy Dumont
                                                                                                                                                                                                          

Google_2


source : generation-nt

Sous la pression de l'Europe, Google promet d'être moins intrusif et de mieux respecter la vie privée des internautes. Le moteur de recherche a ainsi annoncé, hier, qu'il avait décidé de réduire la période durant laquelle il archive systématiquement le parcours Internet de ses utilisateurs. Concrètement Google va rendre anonymes les recherches effectuées au bout de neuf mois, contre dix-huit jusqu'à présent. A cette échéance, l'américain effacera de ses bases les adresses IP (« Internet Protocol »), qui permettent d'identifier chaque ordinateur connecté à Internet. A chaque adresse sont en effet associées les recherches effectuées sur Google, les liens utilisés, les sites consultés et l'heure de chaque visite...

Précieuses données

Ces données très privées sont le nerf de la guerre, car elles permettent d'afficher des bandeaux publicitaires et des liens sponsorisés très ciblés tout en améliorant la pertinence des résultats du moteur. Yahoo! les conserve aujourd'hui pendant treize mois contre dix-huit pour Microsoft. « Cette décision nous place devant le reste du secteur », s'est félicité, hier, Peter Fleischer, en charge des questions de vie privée chez Google. Montré du doigt, Microsoft a réagi. « Voilà un an et demi, Google conservait des informations personnelles sur ses utilisateurs pendant une période de temps illimitée », a souligné le responsable de la stratégie « vie privée » de Microsoft, Peter Cullen, cité par Reuters.

De fait, Google reconnaît avoir pris ce virage stratégique sous la pression des régulateurs européens et américains. Début avril, les 27 autorités européennes en charge de la protection des données (dont la CNIL française) ont estimé que les moteurs n'avaient aucune raison de stocker des éléments sur les internautes pendant plus de six mois. L'Allemagne souhaitait même abaisser cette durée à 90 jours. « Il y a un équilibre à trouver entre la sécurité du système, les tentatives de fraude, l'efficacité du moteur et les questions de vie privée, a expliqué Peter Fleischer. Avec cette décision, nous allons diminuer la capacité d'amélioration du moteur dans le futur. En l'état actuel des technologies, neuf mois constitue le minimum que l'on puisse faire. » Récompensé par le premier sceau européen de la protection de la vie privée, le moteur de recherche Ixquick supprime pourtant adresses IP et données personnelles au bout de 48 heures.

Emmanuel Grasland

La suite ici!!

Posté sur : le vide poches / planning stratégique
Posté par  : Loïc LAMY
source : Les Echos


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte