Magazine France

Zapman, de Brice Moulin !

Publié le 21 octobre 2008 par Nicolas J
Rendons grâce à Didier Goux ! Dans son blog, il ne fait pas que me présenter quelques échantillons de réactionnaires désappointées. Sa série sur le crépi était cocasse… puisque nous sommes tombés dans de sombres débat sur la méconnaissance de la beauté par le peuple qui n’était pas avouable en présence de gauchistes avérés !
Non, il ne fait pas que ça. Il nous présente parfois des livres. Le dernier en date est celui rédigé par son chef de service (et ami). C’est une raison valable pour se précipiter lire Zapman de Brice Moulin, tout fraîchement sorti aux éditions Le Manuscrit.
Oui ! Je défends aussi les éditeurs. Par exemple, dans la marge, à gauche là, vous avez de la publicité pour les Editions Filaplomb. Autre exemple : je viens d’être trollé par un (ex ?) éditeur : Guy Birenbaum, lui-même défendant aujourd’hui l’éditeur de la poupée K&B (je ne sais pas ce que le Kremlin-Bicêtre vient faire dans cette histoire) , ce dont nous informe Versac par Twitter (pour le Kremlin-Bicêtre, j’ai trouvé : c’est là, à deux pas de la Comète, que réside l’éditeur d’Olivier Bonnet).
N.B. : Si vous ne comprenez rien à ces histoires de zinfluents, adressez-vous à
mon secrétaire, mon attaché de presse est trop saoul suite à son anniversaire.
La deuxième raison d’acheter ce bouquin est que ce qu’en dit Didier : « La première, c'est qu'il est fichtrement bien écrit, drôle, incisif, parfois vachard, et que le portrait que l'auteur trace de ce zombi téléphage est irrésistible, tout comme le sont les dégâts en chaînes que sa "maladie" provoque partout sur son passage. » Didier, écrivain en bâtiment, étant un des rares blogueurs qui sache lire, je me fie à son avis. Par exemple, il aime bien les écrits de Dorham.
La troisième raison d’acquérir c’est qu’il est suffisamment de la taille idéal pour caler toutes, je bien toutes, absolument toutes, les armoires normandes fabriquées entre Mulhouse et Poitiers. La quatrième raison est cité par Didier, dont Michel Brice envisage "en cas de lectorat trop maigrelet, de me confier à l'autre Brice (Hortefeux), et de me faire par lui reconduire à la frontière, après séjour dans un centre de détention pour clandestins". Ces pauvres gens n'ont pas mérité ça.
Allez hop ! Lisez Zapman, de Brice Moulin, aux éditions le Manuscrit.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Par Brice Forest
posté le 12 mars à 19:35

A lire... Brice Moulin est un vieux pote de paname...qui écrit merveilleusement bien. A lire (bis repetita)

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte