Magazine France

Deux policiers soupçonnés de bavure à Montfermeil en garde à vue

Publié le 21 octobre 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa
Deux policiers soupçonnés de bavure à Montfermeil en garde à vue
il y a 2 heures 54 mins
AFP

Deux policiers soupçonnés d'avoir porté des coups sur un jeune homme de 20 ans mardi dernier à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) ont été placés mardi en garde à vue dans les locaux de l'IGS (la police des polices) à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Ces deux agents en poste au commissariat de Gagny (Seine-Saint-Denis), un gardien de la paix de 26 ans et un sous-brigadier de 38 ans, sont suspectés d'être les policiers que l'on voit, dans une vidéo filmée par un témoin, asséner à Abdoulaye Fofana un coup de crosse de flash-ball et plusieurs coups de tonfa (longue matraque dure) dans le hall de son immeuble situé 5 rue Picasso à la cité des Bosquets.
Cette vidéo diffusée sur internet avait été versée dès la fin de semaine dernière à l'enquête confiée jeudi par le parquet de Bobigny à l'inspection générale des services.
Outre les deux policiers placés en garde à vue à 9H30 pour "violences par dépositaire de l'autorité publique avec arme", l'IGS doit entendre "une dizaine" de leurs collègues dans la journée.
Vers 22H00, ces policiers avaient interpellé cet étudiant en 2e année de BTS chez lui après des échauffourées dans le quartier entre des jeunes et la police, qui avait essuyé des jets de pierre. Ils le soupçonnaient d'être impliqué dans ces violences.
Abdoulaye Fofana, dont le casier judiciaire est vierge, s'est vu attribuer deux jours d'interruption totale de travail (ITT) et l'un des policiers, qui a eu le pouce cassé, un mois d'ITT, selon la source judiciaire.
Selon son avocat Me Yassine Bouzrou, il a été frappé lorsque les policiers le descendaient menotté, dans l'escalier puis le hall de son immeuble.
L'avocat, qui réclame l'ouverture d'une information judiciaire, a indiqué qu'il déposerait plainte mardi au parquet de Bobigny pour "violences aggravées" sur Abdoulaye, sa mère (qui a un arrêt de six jours) et une jeune nièce, blessée à la lèvre. Il visera aussi des faits de "menaces de mort" et "subornation de témoin" en raison des pressions rapportées par le jeune pendant sa garde à vue pour changer de version des faits.
Le jeune homme, qui a été convoqué lundi à l'IGS, conteste être impliqué dans les jets de pierre contre les policiers, assurant qu'il regardait le match de football France-Tunisie en famille. Il est convoqué le 10 décembre au tribunal pour répondre de ces faits.
La description du lanceur de projectiles, porteur de baskets blanches, "ne correspond pas" à Abdoulaye dont les baskets sont "vertes et violettes avec un peu de blanc", selon Me Bouzrou.
La vidéo, lancée dimanche sur le site internet d'information rue89, a été réalisée par Ladj Ly, un réalisateur du collectif Kourtrajme domicilié aux Bosquets qui filme depuis plusieurs années le quotidien à Clichy-sous-Bois et Montfermeil.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :