Magazine

Bosse des maths > asexuée ?

Publié le 21 octobre 2008 par Valérie Bernard

Elles sont 50 % de filles en terminales scientifiques, puis seulement 20% à l’Ecole d’ingénieur Centrale Paris (ECP).
Un objectif de 50 % de filles diplômées de l’Ecole Centrale Paris, mais aussi aider les jeunes des quartiers populaires à accéder à ce symbole de l’élite éducative et de la réussite sociale, ou encore que les femmes apportent le progrès par les innovations scientifiques et techniques, tels sont les ambitions et combats de Martine Cazier, directrice adjointe de la prestigieuse école française d'ingénieurs.

Martine, rencontrée le premier matin, chaleureuse, simple avec un coeur énorme, camarade d’émotions et d’échanges, durant ces 3 jours à Deauville, au Women's Forum for the economy and society.
Pourquoi si peu de femmes dans les carrières scientifiques ? Pourquoi cette idée toute faite que les femmes sont de lettres et les hommes de mathématiques ? Ne dit-on pas La bosse des maths ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Valérie Bernard 97 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog