Magazine Rugby

Quinze de France : Avec quels joueurs ?

Publié le 21 octobre 2008 par Misterrugby

Après 7 journées de championnat et surtout deux journées    de coupe d’Europe, il est temps de faire un inventaire des joueurs qui se sont le plus fait remarqués et qui postulent pour une sélection lors des tests-matchs de novembre.

Le Coq gaulois bientôt de retour !

La donne : Après la période des expériences en tout genre, notre trio d’entraineurs à annoncer très clairement que le groupe allait se stabiliser dès les trois tests-matchs de novembre et que les expériences nouvelles ne se feront dorénavant qu’au compte goutes, ce qui n’empêche pas quelques surprise. Nous devrions aussi avoir un jeu un peu moins à la Mickey et revenir aux bases de ce jeu. Une raison très simple à tout cela : Les règles d’attribution des poules pour le mondial ont changé : C’est aujourd’hui le classement IRB qui est prise en compte pour attribuer les têtes de série. Or, la France a perdu 5 places en un peu plus d’un an et se retrouve à une triste 7ème place, derrière notamment des équipes telles que l’Argentine ou le Pays-de-Galles. Comme l’attribution des places se fait en novembre, il va falloir redresser la barre au plus vite sous peine de se retrouver dans une poule composée de l’Afrique du Sud et de la Nouvelle-Zélande ! Une première question se pose : Pourquoi avoir attendu le dernier moment pour se rendre compte que les victoires étaient capitales alors que les règles d’attribution des poules étaient connues depuis longtemps ? N’aurait-on pas pu attendre le prochain tournoi (l’attribution des poules aura lieu en décembre) pour faire toutes ses expérimentations et lancer tous ses bleuets ? Ne s’agit-il pas là de la première grosse gaffe de notre trio ?

Première ligne : Fabien Barcella (Biarritz Olympique) qui de tous les piliers nouvellement essayé depuis le tournoi 2008 est –selon moi- le seul à avoir donné pleinement satisfaction mais son manque d’expérience au plus haut niveau risque de faire de lui un deuxième choix. Pierre Correia (Stade Français) a aussi fait une entrée très intéressante et pourrait bénéficier du très bon début de saison de son club. Jean-Baptiste Poux (Stade Toulousain) peut être la solution pour affronter les roublards Argentins. À droite, le choix aussi est difficile pour trouver un pilier capable de tenir en mêlé face aux meilleurs formations du monde. Cependant, Nicolas Mas semble tenir la corde de ce-côté-là, à moins que les sélectionneurs lui préfèrent le toulousain Benoît Lecouls. Au Talon, il me semble que Dimitri Szarzewski est un ton au-dessus des autres au niveau du jeu, et de l’engagement, en revanche son lancement en touche encore limite pourrait lui jouer des tours. William Servat (Stade Toulousain) et Benjamin Kayser (Leicester Tigers) pourrait lui être préféré. Les sélectionneurs pourraient être tentés de mettre une première ligne 100% toulousaine, vu qu’ils n’auront que très peu de temps et qu’ils n’auront pas le temps de travailler les automatismes. Le jeune Guilhem Guirado (USAP) qui a fait un prometteur début de saison avec son club devrait être réessayé mais probablement un peu plus tard.

Deuxième ligne : Et si Lionel Nallet (Castres Olympique) faisait les frais du mauvais début de saison de son club ? Ce n’est pas impossible, même si ses prestations en bleu ont été plus que satisfaisantes et que ce n’est sans doute pas le moment d’essayer un nouveau capitaine. Pour compléter l’attelage, Sébastien Chabal (Sale Sharks), qui n’entrait pas vraiment dans les plans des entraineurs au départ à forcément marqué des points en Australie, on le sait, c’est un joueur qui dispose d’une puissance exceptionnelle, puissance qui fait justement défaut dans le pack français. De plus son club a fait un bon départ dans le championnat anglais, voilà qui devrait jouer en sa faveur. Millo-Chluski (Toulouse), Jérôme Thion (Biarritz Olympique) et Thibaut Privat (Clermont Auvergne) sont des concurrents sérieux.

Troisième ligne : Comme toujours depuis quelques années, le choix sera difficile. Mais Thierry Dusautoir (Stade Toulousain) toujours en forme lors des grands événements devrait jouer  avec le maillot frappé du 6 dans le dos. Le dilemme se pose surtout pour le numéro 7, Rémy Martin (Aviron Bayonnais) ou Fulgence Ouedraogo (Montpellier-Hérault RC) ? La continuité voulu par le trio d’entraineur devrait favoriser le montpelliérain. Les deux joueurs dans un registre différent sont excellents. En numéro 8, Picamoles (Montpellier-Hérault RC) devrait être reconduit. Il ne faudrait surtout pas oublier Imanol Harinordoquy qui a complètement relancé sa carrière lors des deux test-matchs contre les Wallabies. Il reste un joueur dont on ne parle presque plus et qui pourtant a un potentiel énorme et un profil qui collerait parfaitement au jeu voulu par Lièvremont il s’agit de Yannick Nyanga qu’il ne faut surtout pas oublier.

Charnière : En numéro 9, deux joueurs sortent du lot, le Toulousain Jean-Baptiste Ellisalde et le Montferrandais Pierre Mignoni. Le premier rapide, technique et avec une excellente vision du jeu (et surtout excellent buteur) devrait avoir la faveur des sélectionneurs, cependant malgré toutes ses qualités le Toulousain, barré par son équipier néo-zélandais Byron Kelleher possède très peu de temps de jeu en numéro 9. Ce qui n’est évidemment pas le cas du Montferrandais, formidable accélérateur, et pièce maitresse du dispositif auvergnat. Il serait surprenant de voir le berjalliens Morgann Parra ou le castrais Tillous-Bordes qui seront probablement tout deux réessayés plus tard. À l’ouverture, il y a l’embarra du choix. Tout d’abord avec le Montpelliérain François Trinh-Duc qui n’a jamais déçu en bleu et qui a fait un début de saison globalement positif. Mais l’option Trinh-Duc a un gros désavantage : le jeu au pied défaillant du joueur du MHRC, il est clair que dans un match à gagner à tout prix, cela pose problème. Idem, pour Frédéric Michalak dont on oublierait presque qu’il est probablement sur les petits papiers des sélectionneurs et qui est en train de réaliser une belle prestation au sein de la province des Natal Sharks en Afrique du Sud. Le joueur peut être certes génial, mais aussi limité dans son jeu au pied (ce qui n’a pas empêché le Natal d’atteindre la finale de la Currie Cup). En revanche, Michalak est un bon buteur et possède déjà une expérience du plus haut niveau et est au plus haut de sa forme. Il y a surtout David Skréla, qui semble avoir atteint une dimension supplémentaire en jouant avec le Stade Toulousain (Il faut dire qu’avec Byron Kelleher en 9, même Vincent Moscato passerait pour être un 10 d’exception). J’en veux pour preuve son formidable essai contre les Glasgow Warriors. Mais pour moi, c’est bien David Skréla qui tient la corde à ce poste. Reste encore une option, celle du Parisien Lionel Beauxis qui revient en très grande forme mais qui malheureusement à très peu joué en 10, bloqué par Hernandez. En revanche, Lionel Beauxis peut jouer aussi à l’arrière ce qui devrait peser dans la balance.

Yannick Jauzion : l'indispensable

Centre : L’absence de Yannick Jauzion (Stade Toulousain) serait une très grosse et très mauvaise surprise ! L’ancien Graulhetois vient encore de fournir une très grosse performance contre les Warriors bonifiant systématiquement tous les ballons. Reste à savoir qui peut l’accompagner. Il y a beaucoup de prétendant. Maxime Mermoz, actuellement blessé, il a fait un bon début de saison avec Perpignan, mais pour ce type de rencontre, il n’est sans doute pas le joueur idéal, il sera probablement aussi réessayé plus tard. Florian Fritz (Stade Toulousain) ? Lui aussi revient petit à petit à son meilleur niveau, et possède l’avantage de jouer en pair avec Yannick Jauzion. L’isérois Yann David possède aussi quelques chances d’être appelé, même si là aussi son manque d’expérience risque de jouer en sa défaveur. Damien Traille auteur de prestations très moyennes dernièrement en bleu pourrait finalement faire l’affaire car le joueur possède une solide expérience et peut dépanner à l’arrière. Il reste des joueurs comme le  perpignanais David Marty, avec ses qualités et ses défauts et qui contrairement à ce que beaucoup pensent à énormément apporter aux Bleus ces dernières années avec cette capacité à dynamiter les défenses et faire jouer derrière lui (Tous les ¾ n’ont pas forcément vocation à être des finisseurs), le Parisien Bastareaud, doit être quelque part sur les tablettes des sélectionneurs, mais n’est pas utile dans l’immédiat.

Le Triangle offensif : Vincent Clerc (Stade Toulousain) et Aurélien Rougerie (Clermont Auvergne) blessés, il va falloir se tourner vers d’autres joueurs. Leurs équipiers Cédric Heymans et Julien Malzieu pourrait donc être appelés. Le Parisien Julien Arias et son légendaire raffut, auteur de plusieurs essais en Top 14 et en Coupe d’Europe, lui aussi pourrait être de la partie. N’oublions surtout pas l’ailier du CA Brive-Corrèze Alexis Palisson qui a fait des débuts très prometteurs en Australie. En 15, là aussi Clermontois et Toulousains offrent les meilleures options avec d’un côté Antony Floch et de l’autre Clément Poitrenaud qui nous a laissé une très bonne impression pour son premier match de la saison joué vendredi. À moins que Heymans, Beauxis ou Traille ne se charge du poste. Le Toulousain Médard pourrait être l’invité surprise à l’aile ou en 15, mais je me répète, ce n’est plus la période des expériences pour notre trio et il faut trouver un quinze qui soit opérationnel dès son premier match.

Gerhard Vosloo pourrait être appelé pour apporté un plus aux Bleus

La légion étrangère ? Cela pourrait être la très grosse surprise du chef, comme vous le saviez déjà Marc Lièvremont avait fait savoir publiquement que pour l’instant, il ne voulait pas faire appel, comme il en a le droit, à des joueurs étrangers. Mais justement, comme je l’ai expliqué en début d’article la donne a complètement changé, et il existe une véritable obligation de résultats, non seulement pour être tête de série lors du tirage au sort du dernier mondial mais aussi parce que la presse va probablement commencer à devenir moins indulgente avec Lièvremont, Reutière et N’Tamack qui, il faut bien le reconnaitre, tardent à avoir des résultats. Les entraineurs pensent forcément à cette possibilité et ils y penseront encore plus s’ils perdent leur premier match contre l’Argentine. Je pense à trois joueurs en particuliers, 3 Afrikaners, Shaun Sowerby (Stade Toulousain) tout simplement parce que nous n’avons pas de joueurs aussi complet que lui à son poste et qu’il pourrait apporter énormément, mais vu qu’il a vêtu une fois le maillot des Springboks en 2002 il n’est peut être plus sélectionnable (si quelqu’un connait exactement le règlement de l’IRB à ce sujet il est invité nous en faire part, parce que ce n’est pas clair). L’Usapiste Gavin Hume, puissant et technique, redoutable à Perpignan et qui serait un partenaire idéal pour Yannick Jauzion au sein de l’attaque bleue. Le troisième homme et le néo-briviste Gerhard Vosloo incontestable meilleur troisième ligne du championnat, même si la France est plutôt bien équipée à son poste, il ferait un bien fou à notre quinze national.

Allez, je ne me dégonfle pas ! Voici mes favoris pour les tests de cet automne (Attention, il s’agit d’un pronostique pas de mon quinze idéal) :

15-Clément Poitrenaud

14-Cédric Heymans-11 Julien Malzieu

13-Yann David 12-Yannick Jauzion

10- David Skréla 9-JB Ellissalde

8-Louis Picamoles

7-Fulgence Ouedrago-6 Thierry Dusautoir

5-Lionel Nallet 4-Sébastien Chabal

3-Nicolas Mas- 2-Dimitri Szarzewski 1-JB Poux

Dates des 3 test-matchs :

France-Argentine : Samedi 8 novembre au Stade Vélodrome de Marseille à 21H00.

France-Îliens du Pacifique : Samedi 15 novembre, Stade Bonal à Montbéliard à 15H00

France-Australie : Samedi 22 novembre, Stade de France à Saint Denis à 21H00

  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misterrugby 1460 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines