Magazine Politique

La Suisse est bien un paradis fiscal non coopératif

Publié le 21 octobre 2008 par Kalvin Whiteoak

Lors d’une réunion à Paris de 17 pays de l’OCDE sur les paradis fiscaux, le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück a estimé que la Suisse méritait d’être inscrite sur la “liste noire” des paradis fiscaux, lui reprochant de ne pas coopérer suffisamment en matière fiscale.

La Suisse devrait être sur la liste noire et non sur la liste verte” (des bonnes pratiques en matière de coopération fiscale, ndlr), a déclaré M. Steinbrück lors d’une conférence de presse.

“Je ne remets pas en cause la souveraineté de la Suisse ou du Liechtenstein. C’est la souveraineté de la République fédérale d’Allemagne qui est mise à mal par les conditions offertes par certains pays”, a-t-il ajouté.

On ne peut que donner raison aux pays européens: la Suisse doit impérativement abandonner ce fichu secret bancaire en matière fiscale et surtout cette notion d’évasion fiscale qui n’est qu’une sorte de glose de jésuite en mal de dissertation.

Faute de quoi, c’est toute l’économie qui en pâtira.

On ne crée pas des sociétés de sauvetage UBS aux iles Cayman sans recevoir en retour et en direct la monnaie de sa pièce. La preuve : le nouveau silence radio de Berne sur cette question, nouvel actionnaire de notre chère UBS …


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kalvin Whiteoak 365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines