Magazine Sport

Bourdais, le loser

Publié le 21 octobre 2008 par Naunin

Sebastien Bourdais 

En début de saison, Bourdais en est sûr, il a fait le bon choix. Ouaip…Petit flash-back.

Il y a 4 ans de ça, désireux (déjà) de rejoindre le cercle très fermé des pilotes de F1, il essuie le refus de Renault, qui recherche alors un pilote d’essai. Il est alors champion de F3000, et se voit souffler le poste par Franck Montagny (qui fera la brillante carrière que l’on sait…). Raison évoquée par le team Renault: Bourdais n’est pas issu du “vivier Briatore”…

Direction alors les Etats-Unis, et le Champcar, avec la réussite que l’on sait, sous la houlette de feu Paul Newman. Sacré 4 fois, Bourdais se voit alors offrir la possibilité de rejoindre la F1, via le team Toro Rosso-Ferrari. Riche de ses succès antérieurs, de son expérience de la course, Bourdais est heureux mais réaliste. Son objectif: amasser le plus possible de points, tout en sachant qu’il ne pourra titiller les Hamilton, Massa ou autres Raïkonnen.

Mais ce qu’il savait moins, c’est qu’il allait contracter un abonnement avec les bas-fonds du classement dans ses meilleures courses, et sortir de piste plus souvent qu’il ne marquera de points (4 vs 3)…

4, ou le total des (nombreux) points qu’il aura donc glané en 17 GP! Contre 30 à son (jeune…) coéquipier, Vettel. Et puisqu’un malheur n’arrive jamais seul, Briatore vient de le juger “trop vieux” pour rejoindre son team, actuellement à la recherche d’un pilote de “soutien” à Alonso.

Bourdais, ou “la Grosse Lose”.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Naunin 11 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine