Magazine Europe

Paradis ou Pas

Publié le 21 octobre 2008 par Cyrilboyer
"on iiira tous au paradis"
de beaux bouchons en perspective

Avant que le tsunami de la crise financière ne vienne rayer de la surface du globe les paradis fiscaux (ce qui se conçoit pour Jersey, les îles Caïman, Monaco, les Bermudes ou Hong Kong, un peu moins pour le Liechtenstein ou la Suisse), les habitants du Luxembourg voudraient bien savoir s'ils doivent se diriger vers les canots de sauvetage ou pas. En clair, est-on des méchants vilains ? Pas si simple...
Déjà, le développement de ce petit pays enclavé depuis le début du XX° siècle est un peu louche. Ce n'est pas faire injure à l'esprit d'entreprise de ses habitants et aux richesses naturelles inestimables de son sol que de penser que sa législation de 1929 sur les holdings n'y soit pas complètement étrangère. Cependant, Luxembourg est membre fondateur du GAFI (groupement d'action financière contre le blanchiment), donc plutôt non. Et puis le FMI a jugé Luxembourg bien surveillé, notamment contre ce même blanchiment (les comptes ne sont pas anonymes, et l'origine des fonds doit être prouvée). Ceci dit, on a beau surveiller d'où vient l'argent, il n'en reste pas moins que le secret bancaire ça doit bien servir à des gens qui ont quelque chose à cacher (par exemple à leur percepteur), donc plutôt oui. Mais Luxembourg a accepté la mise en place d'une taxe depuis 2005 sur les revenus de l'épargne des non-résidents. Donc plutôt non. Sauf que c'est en échange du maintien du fameux secret bancaire, donc plutôt oui (avec, d'ailleurs, la Belgique et l'Autriche). En fait, c'est un peu "je veux bien te donner une part de mon gâteau, mais tu me le laisses encore un peu". A propos de gâteau bien gras et bien sucré, Luxembourg pratique une TVA réduite à 15 %, interdite dans les autres pays de l'UE, ce qui peut donc s'apparenter à du dumping fiscal, donc plutôt oui. D'un autre côté, la vigueur économique du pays permet aux mêmes voisins de recevoir un peu d'oxygène pour leurs régions sinistrées en y réduisant le taux de chômage, donc c'est pas si grave. Enfin, je ne dirai rien de Clearstream, ça peut coûter cher.
La réponse est donc "Ni oui, ni non".
Sauf qu'il y a un dernier argument qui fait pencher la balance du côté du... oui : Luxembourg est un petit pays.
Et, quand vous êtes un petit pays, pas besoin d'être un grand stratège pour comprendre l'intérêt que vous avez à proposer des conditions plus avantageuses que celles de vos voisins. J'explique : si vous avez 10 000 000 habitants et besoin de 10 000 000 000 d'euros, vous demandez à tous vos habitants de vous donner 1 000 euros, c'est l'impôt. Si vous avez 10 000 habitants et que vous avez besoin de 10 000 000 d'euros, sachant que vous êtes entourés de 3 pays de 10 000 000 d'habitants, vous ne demandez pas 1 000 euros à chacun, vous en demandez 500. Et vous recevez 20 000 000 car non seulement vos habitants vous ont payé, mais aussi une bonne part des habitants des pays voisins qui sont venus mettre leur argent chez vous puisque c'était moins cher. Et comme ils continuent à vivre chez eux, vous n'avez pas augmenté vos besoins budgétaires. Trop facile.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cyrilboyer 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte