Magazine

Affaire des sifflets contre la Marseillaise : première condamnation avec prison ferme

Publié le 21 octobre 2008 par Micheljanva

Un habitant de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), a été interpellé et condamné hier à dix-huit mois de prison dont neuf avec sursis pour violences avec arme (son véhicule) en récidive et en raison d’une appartenance ethnique.

Sifflets
Le prévenu, qui a suivi le fameux match de football France-Tunisie, l’aurait vécu "comme une déclaration de guerre" et aurait "pleuré devant sa télé". Deux jours après, il stoppe sa camionnette à hauteur d’un employé municipal de Savigny-le-Temple et lui demande s’il est arabe. "J’avais du temps à perdre et envie de discuter du match France-Tunisie avec quelqu’un. Je lui ai demandé s’il avait sifflé la Marseillaise . Il m'a dit qu'il s'en foutait et il s’est énervé et je me suis senti menacé. Moi j’avais toujours été correct avec lui", raconte le prévenu. Selon la victime et un témoin il est remonté dans son camion et a foncé sur l'employé municipal à plusieurs reprises ce que l'accusé a nié.

A sa sortie de prison, le condamné devra être suivi psychologiquement et effectuer un stage de citoyenneté, afin "d’apprendre les vertus de la tolérance dans notre société" selon les mots du président du tribunal correctionnel de Melun. Ce que n'a pas dit pas le président du tribunal, c'est si, parmi les stagiaires, il y aura des jeunes ayant sifflé la Marseillaise. Ces derniers sont sans aucun doute recherchés de manière aussi intensive que lors de l'affaire de la banderole anti-Ch'tis...

Philippe Carhon


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte