Magazine

le grand chambardement ?

Publié le 15 octobre 2008 par Aymeric

JulesVerneSansDessusDessous En 1993, Jacques Généreux, pas exactement un adepte de l’ultralibéralisme, écrivait dans son Introduction à la politique économique : « L’impuissance de politiques keynésiennes face au dilemme de la stagflation va progressivement renverser les stratégies politiques. Les années 80 seront ainsi le lieu d’un quasi-consensus monétariste et libéral. »

Ainsi, ce n’est pas par l’intermédiaire d’élites réunies en complot et retournant le concept de l’hégémonie culturelle gramscienne au profit du capital que les recettes keynésiennes ont été abandonnées mais à cause de leur impuissance à résoudre les nouveaux problèmes du temps.

Une simple histoire d’adaptation en somme.

L’imperfection étant notre nature, il n’y avait que quelques naïfs pour supposer qu’on tenait là LE fonctionnement économique pour les siècles des siècles.

Chaque système engendre inévitablement ses propres effets pervers, parfaitement imprévisibles le plus souvent.

D’autre part, pour importante que fut l’évolution, la netteté de la nouvelle théorie dut bien s’accommoder de bricolages presque contre nature (n’en déplaise à quelques-uns, ni l’Etat ni les régulations n’ont jamais complètement abandonné la partie).

Pourtant, comme certains ont tendance à adopter telle ou telle théorie économique comme on rentre en prêtrise, quelques dévots keynésiens attendaient avec impatience leur revanche.

Se sentant exaucés depuis peu ils ne cherchent pas à cacher leur revancharde jubilation devant ce qu’ils espèrent être un grand tour de roue.

Et pourquoi pas.

Les changements de paradigmes arrivent, comme celui évoqué plus haut le prouve, et les récents événements ont a priori l’ampleur suffisante pour impulser quelques nouveautés de grande importance dans la mécanique financière et, plus largement, dans la manière de pratiquer les politiques économiques.

Seulement, alors qu’on ne sait même pas encore de quelle nature est vraiment la crise, quoiqu’en disent ceux qui font profession de prophètes, il est sans doute encore un peu tôt pour savoir si nous nous apprêtons à franchir la ligne qui sépare les mesures ad hoc, même conséquentes, du grand chambardement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aymeric 1898 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte