Magazine Culture

Desperate Housewives épisode 5.04

Publié le 24 octobre 2008 par Red

Quoiqu'on puisse dire de DHW, il y a bien un truc qui me pose problème à chaque épisode, c'est sa construction et je crois qu'on le ressent le plus en ce début de saison 5. Je l'avais dit dans ma review de l'épisode précédent, l'épisode typique de DH est construit sur un schéma en deux parties : la partie comique et la partie drama. Donc évidemment quand l'épisode se termine sur du drama pur jus avec Marcia Cross en larmes, c'est dur de dire du mal de ce qui vient avant. Mais je vais le faire parce que j'ai trouvé cet épisode bien médiocre et on se rend compte que, finalement, le bond de 5 ans n'a absolument rien changé et que les scénaristes sont toujours bloqués dans le même type d'histoire pour tenter de faire évoluer leurs personnages.

Gabrielle / Carlos :
Ils veulent s'initier au blind sex. Donc cette semaine on se concentre sur la vie sexuelle du couple alors que la semaine passée... y avait quoi déjà la semaine passé pour Gabby ?
Et c'est clairement cela le problème de DH : il n'y a pas de fil conducteur pour l'évolution des personnages sur une saison complète et cela devient assez dérangeant. Un épisode on parle de leur statut social, le suivant on traite le problème de leur vie sexuelle. J'aime pas. Et j'ai à vrai dire détesté cette intrigue qui fait réchauffé, c'est pas drôle et prévisible de sucroît. Donc leur fille tombe sur Gabby et Carlos en train de coucher ensemble et maintenant que Carlos lui a tout expliqué sur cet acte naturel, elle parle à ses amies d'éjaculation et de pénétration. C'est de la merde. Et puis voilà quoi, il n'y a aucun fil conducteur qui relie les épisodes entre eux et c'est bien dommage puisqu'on a l'impression que chaque épisode ne nous sert à rien pour les Solis puisque le suivant repart sur un thème différent, avec un état d'esprit différent de la part des personnages. Aucune continuité : c'est à se demander si les scénaristes bossent dans le vide des fois.

Bree / Lynette :
Je déteste Lynette. Autant crever l'abscès tout de suite. C'était ma wife préférée au cours de la saison 1 (avec Bree, tiens) mais là je la supporte plus. Je sais pas, elle s'est développé un côté hyper gentillet / politiquement correct qui me déplait. Et puis on reprend encore une fois les mêmes sources de conflits entre les désespérées, à savoir qu'une est en désaccord avec une autre et nous le fait savoir avec le sourire hypocrite pour laquelle la série est devenue si connue.
Bah au moins Bree est honnête dans cet épisode et fait comprendre à Lynette que sa campagne publicitaire est à chier, mais quand même ... C'est encore une fois toujours la même chose : on prend deux désespérées, les met en conflit et tout se règle en fin d'épisode. Bon, la fin d'épisode est quand même réussie et le thème de la jalousie est ingénieusement utilisé. Après, Lynette bourrée on pouvait s'en passer. J'ai pas trouvé cela drôle, c'est surtout forcé et poussif.

Susan / Mike / Jackson / MJ :
Bah là j'ai bien aimé. C'était assez politiquement incorrect comme il fallait. Ridicule aussi mais sympa. Encore et toujours on remet Mike sur le terrain et on fait la comparaison Jackson / Mike, etc ... Mike revient à Wisteria Lane : je me demande bien ce qu'il va en advenir de sa relation avec Susan. Là comme ça j'ai aucune idée. J'espère qu'ils ont au moins pensé à les garder séparés jusqu'à la fin de saison. Si l'intrigue est plutôt drôle, dans le fond c'est à nouveau encore et toujours la même chose : Mike et Susan. Jackson est relégué au second plan évidemment. On reprend donc les codes des années précédantes pour Susan et c'est pré-vi-sible.

Bree / Orson :
J'aime bien moi quand Orson est violent. Donc là la fin en happy end, j'ai pas aimé. Bree qui devient la patronne de Orson, on s'éloigne trop du concept originel de la série... Ca peut être intéressant du point de vue de leur relation mais bon, il n'y a aucune évolution dans ce début de saison. Aucune continuité depuis le premier épisode où Orson a ordonné à Bree de lui faire à manger à minuit.
Donc évidemment, là encore on peut se demander l'intérêt. C'est comme Gabby : soit elle est heureuse soit elle se plaint. Là, soit Orson est en colère contre Bree, soit il l'aime bien fort. Mais pas entre les deux s'il vous plaît, on s'en sort plus quoi.

Edie / Dave le colérique :
La différence entre ce mystère et celui de l'an passé (c'est comme avec ceux des saisons 2 et 3 de Veronica Mars), c'est que contrairement au mystère Katherine, il n'y a pas d'événement dans le passé à expliquer mais de potentiel événement dans le futur à préparer dont Dave peut être le coupable. Et cela est d'autant plus intéressant quand on cherche à savoir ce que Dave veut. Il s'en prend à chaque épisode à quelqu'un de nouveau, ici c'est Mike. Il insiste visiblement beaucoup à rester à Wisteria Lane. Et Edie a de plus en plus de soupçons sur son nouveau mari ... C'est intéressant même si, sans surprises, on n'apprend rien de majeur, à part qu'il prend des pillules pour calmer sa colère. 

En bref : Un épisode à oublier qui s'appuie beaucoup trop sur les banalités de Desperate Housewives que cela en devient de plus en plus prévisible : tout ce qui concerne les housewives fait extrêmement redite. Seule Susan sort du lot, c'est dire.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Red 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte