Magazine France

La caravane des mal-logés du Dal achève son périple à Paris

Publié le 26 octobre 2008 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

PARIS, 26 oct 2008 (AFP) - La "caravane des mal-logés, des sans-logis et des locataires", partie le 14 octobre de Pau à l’initiative de Droit au logement (Dal), Emmaüs et le collectif contre la loi Boutin, a fait sa dernière étape à Paris, non loin des Champs-Elysées, a constaté une journaliste de l’AFP.

PARIS, 26 oct 2008 (AFP) - La "caravane des mal-logés, des sans-logis et des locataires", partie le 14 octobre de Pau à l’initiative de Droit au logement (Dal), Emmaüs et le collectif contre la loi Boutin, a fait sa dernière étape à Paris, non loin des Champs-Elysées, a constaté une journaliste de l’AFP.
Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole du Dal (Droit au Logement), a indiqué vouloir "établir des convergences avec d’autres mouvements et confédérations syndicales et mener des initiatives communes sur la loi Boutin". "Nous demandons au président de la République d’arrêter les explusions locatives, de revoir la politique du logement fondamentalement, d’appliquer la loi de réquisition, de produire massivement du logement social, de baisser et plafonner les loyers", a-t-il clamé à l’arrivée entouré des manifestants. "La loi Boutin va faire augmenter les loyers et les gens vont travailler pour vivre dans la précarité", a ajouté Denis Pinardon, du Dal de Tours. "La caravane des sans-logis, mal-logés et locataires contre la crise du logement, la spéculation et la loi Boutin", partie de Pau, a fait étape à Biarritz, Bordeaux, La Rochelle, Nantes, Tours, Orléans, les Mureaux.
"C’était bien qu’il y ait des étapes dans des villes de province. Mais c’est décevant, il y a peu de monde. Christine Boutin a annoncé dimanche 1.000 places supplémentaires. Beaucoup de chiffres sont annoncés mais concrètement il ne se passe pas grand-chose", a indiqué Gilles Ducassé, délégué général adjoint d’Emmaüs. Dans l’après midi, une délégation de la "caravane" avait été reçue par le maire de Neuilly-sur-Seine, Jean-Christophe Framantin (divers droite).
Les manifestants avaient prévu d’aller à l’Elysée mais faute d’autorisation, la caravane s’est arrêtée à Saint-Philippe-du-Roule, non loin des Champs-Elysées, où deux camions de CRS bloquaient le passage. "Nous avons demandé à rencontrer Nicolas Sarkozy, on nous a répondu qu’il est en Chine, et que personne ne peut nous recevoir aujourd’hui", a encore précisé Jean-Baptiste Eyraud.
Un millier de personnes participaient à la manifestation dimanche, selon les organisateurs. Selon un sondage réalisé par le Dal auprès des maires, il y aurait en France 2.840.743 personnes mal-logées ou sans logement.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :