Magazine Société

Les Sept Merveilles du JDD.

Publié le 27 octobre 2008 par Pensezbibi

    La Une du JDD 26 octobre 2008
BiBi a été ébloui par la haute tenue de l’édition dominicale du journal du Frère Lagardère. Claude Askolovitch y tient le haut des premières pages. Pourtant endeuillé par la mort de Sœur Emmanuelle, il y célébre magnifiquement la résurrection de Maman Ségolène et y défend avec brio l’Hérétique Rachida, seule, terriblement seule face au Tribunal de l’Inquisition.

1. « SEULE CONTRE TOUS » : ce simple gros titre à la Une avec une pose délicate de Rachida, simplement vêtue, suffit à rendre justice et hommage à notre Ministre. Qui ne viendrait pas la défendre, elle qui est « seule contre tous » ?
Rachida ? Mais c’est une femme (1) !
Rachida ? Mais c’est une femme issue de l’immigration (2) !
Rachida ? Mais c’est une battante (3) !
BiBi, lui, lit entre les lignes, relevant les attributs silencieux qui se cachent derrière ce  «TOUS » : (1) le Sexisme, (2) le Racisme, (3) le Conservatisme.
Alors quelle porte de sortie acceptable pour Little Nikos qui ne peut se déjuger ? BiBi, lui suggère : congés-maternité pour Madame et, derrière, trois ans sans soldes pour s’occuper du bébé à naître. Rachida-Maman serait une sortie honorable. Qui pourrait être contre ce grand bonheur maternel ?
Et ce jour-là, le Journal du Dimanche pourra lancer joyeusement, sans réserve aucune :«Tous pour Une » !

2. Frédéric Lefebvre, Patrick Ouart, Claude Guéant, Henri Guaïno, Gilbert Azibert : des hommes dans l’Ombre du… Roi-Soleil.

3. BON BOULOT DE BOLI : Basic Boli, autre homme du Président, héros de l’OM version 1993, est devenu il y a un an, Secrétaire national de l’UMP en charge du Co-développement. Ce Co-copain de Little Nico a co-commandé un amendement qui donne des avantages fisco pour les investissements. «  Particulièrement en ce qui concerne l’Afrique » précise le JDD. BiBi, lui, rajoute : « particulièrement en ce qui concerne la Côte d’Ivoire et particulièrement en ce qui concerne les affaires ivoiriennes de Basile Boli ».
Les députés de la Co-commission n’ont découvert l’amendement du co-collaborateur de Little Nico que… la veille.
Un vrai bolide ce Boli.
Un co-copié-co-collé de Little Nicoco.

4. Le JDD publie en Une la genèse du livre de Sœur Emmanuelle (« Les Confessions d’une religieuse »). Un intitulé qui sonne comme un titre de film de Just Jaeckin. Bientôt sur les écrans ?

5. Le JDD ou l’Info en continu : Ce dimanche matin, sur nos ondes publiques, la Radio France-Info accorde plus de cinq minutes au JDD, avec interviews et interventions (inter)minables sur notre amie Rachida.
Echange de bons procédés : le JDD, à son tour, ouvre ses colonnes de pub à France-Info. Le slogan de France-Info ? «  La Vie en continu  ».
BiBi balbutie sans s’excuser : « L’avis des C… en continu ».

6. Le seul Violeur libéré sur faute… d’orthographe a droit à la Une sur le JDD. Les deux millions et demi d’Italiens à la manifestation monstre contre le Cavaliere Berlusconi sont relégués, eux, en page 8, tout en bas, encart… à gauche.
Le JDD, violeur de foules ?

Cette libération incongrue du Violeur a fait couler beaucoup d’encre… (à croire qu’il menaçait l’Elysée jusque sur sa base féminine !) En revanche, silence radio-TV-JDD sur l’épisode de la mise en examen du cyclotouriste qui roulait à bicyclette, une pancarte « Casse-Toi Pauv’Con » sur le porte-bagage. Ce pauv’concitoyen risque 1000 euros d’amende mais le vrai motif de cette sanction est sûrement d’avoir plagié la grande réplique d’un petit Président et d’avoir profité indûment de Droits d’Auteur.

7. Page 4 du JDD, on apprend que Ségolène, sous influence de Dominique Besnehard, a engagé la papesse de la Com’ politique, Anne Méaux, spin doctor de François Pinault et autres grands de ce beau Monde. Claude Askolovitch, admirable journaliste de compagnie, surabonde dans les infos cousu main, donne des frictions du PS une vision platement descriptive en faisant des allusions pour bobos très distingués en citant Flora Tristan, Alain Touraine, Jeanne d’Arc et Jaurès.
On aurait tort de croire qu’il y a là de l’apolitisme, de la neutralité un peu bêta. Au contraire : il y a là une stratégie inconsciente, un habitus en pleine lumière d’un brave toutou journaleux au service de la Niche Arnaud Lagardère : faire de Madame Ségolène Royal une héroïne de roman, une rebelle à toute Institution, une Cheftaine souriante contre des Chefs à la « virilité ombrageuse ». Oui, une héroïne des Temps Modernes, enfin mûre, surmontant son « étrange année » pour faire ses deuils. La voilà notre Ségolène,  ressuscitée pour raconter « l’économie aux prolétaires et la crise aux enfants de France », investie d’une mission : « expliquer leur malheur aux citoyens victimes d’un chaos auxquels ils ne comprennent rien ! »
Heureusement que Ségolène est là ! Heureusement surtout que Claude Askolovitch est là : BiBi, enfant analphabète de France, à peine sorti du chaos, est tout heureux de les avoir pour Papa-Maman.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pensezbibi 210 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine