Magazine Côté Femmes

Soirée "Glamour, Champagne et paillettes" : le résumé...

Publié le 27 octobre 2008 par La Fille Aux Chaussures
 
  Arrivée à 11H45 à Austerlitz... Marie m'attend sur le quai de la gare... Le Rallye des Pintades commence dans un peu plus de deux heures... la course commence! Dépôt des bagages à la consigne et direction... LE PRINTEMPS! Et oui, je dois acheter mes cadeaux d'anniversaire!! (il y a des priorités dans la vie!)
Ma veste Ralph Lauren "so preppy style" est là, elle m'attend... Bon, le prix n'est pas indiqué mais on s'en fout, l'argent, c'est vulgaire... Je l'enfile et là, une douce histoire d'Amour commence entre elle et moi... La vie est désormais plus belle grâce à ce petit morceau d'étoffe... Je suis maintenant prête pour un week-end dans les New Hamptons!
Merci mamie!
Et on continue, cette fois; c'est Burberry qui nous attend... Et DAMNED, ils n'ont plus de chemises en taille S!!!! Je suis à deux doigts de m'ouvrir les veines avec un cintre mais heureusement, les Galeries Lafayette sont toutes proches! On court (-1 heure avant le Rallye!) et là, RE-DAMNED, OK, ils ont bien ma chemise blanche mais pas l'imprimée!!! Rupture de stock! Ils ne seront plus réapprovisionner! Mais ils veulent ma peau ou quoi?! Du coup, obligée de la commander sur l'e-shop de la marque...
Merci maman!
Et le contre la montre continue! Il nous reste 25 minutes et nous n'avons toujours pas déjeuné... Quelques sushis vite avalés et nous sommes parties pour Notre Dame, notre lieu de rendez-vous. Résultat des comptes : 25 minutes de retard...
Je vous rappelle que le "Rallye des Pintades" avait pour but de réunir des filles fières d'être des pintades. Au menu : commérages, tricheries, mauvaise foi (bref, un jeu d'enfant pour nous!) pour arriver vainqueurs. Sauf que nous, pas de bol, on est tombé sur des stakhanovistes de la chasse au trésor qui n'avaient pas du bien comprendre le concept du jeu... Eux, ils n'étaient pas là pour rire mais pour gagner! Alors que les autres équipes s'arrêtaient dans tous les Starbucks croisés sur leur chemin et en profitaient pour faire les magasins, nous, on courait comme des malades... ou plutôt, on suivait! Parce qu'apparemment, certains n'avaient pas du comprendre que nous étions une équipe... J'ai du toucher le livret d'énigmes environ une nano-seconde pendant tout le jeu et encore, par accident... Pas le temps de bavasser, de lever la tête pour admirer les splendeurs architecturales qui nous entouraient... A un moment, Delphine et moi, nous nous sommes arrêtées à peu près deux minutes pour regarder la carte d'un bar qui nous semblait sympa et bien, personne ne nous a attendues! Les autres étaient déjà à un kilomètre de nous! Impossible de les retrouver! Si bien qu'il a fallu leur téléphoner! Résultat : une tronche de quinze mètres de long (soit, trois de plus que celle qu'ils tiraient jusque là...). Ca, plus mes pieds qui étaient en sang à force de courir comme des dératés, sans même pouvoir s'arrêter trente secondes, j'ai jeté l'éponge, le reste de mes amies aussi... ce qui n'a pas eu l'air d'attrister le reste de notre "équipe"...
Pour nous consoler , nous nous sommes octroyées un maxi chocolat Liégeois... Il faut bien savoir se remonter le moral...

Et c'était reparti pour le "Parcours du combattant"... Plus que quelques heures avant de se changer en "Princesses Glamour"...
Make-up, habillage, "coiffage", photos, petites parts de pizza pour tenir le coup... et nous voilà partis... Mickaël et Guillaume nous ayant gentiment proposé de nous amener en voiture (toujours mieux que le métro, surtout en petites robes sexy!), on ne se pressait pas plus que ça... C'était sans compter sur les imprévus... Nous n'étions pas arrivés dans le parking que l'on s'est aperçu... qu'une des roues était à plat! Heureusement, nous avions l'"homme de la situation" en la personne de Mickaël! Bref, trois quarts d'heure de retard pour notre rendez-vous...
Nous avons retrouvé nos invités à demi-congelés (:)) sur l'Esplanade des Invalides. Un peu de Champagne pour les réchauffer, quelques mignardises pour mettre du baume au coeur... la Tour Eiffel toute de bleu vêtue comme toile de fond... nos amis autour de nous... mon "rêve américain" près de moi... beaucoup d'Amour... des rires... le plaisir d'être tous ensemble... Un de ces moments où plus rien n'existe... un de ceux que vous gardez bien chaudement au fond de votre coeur... la vie ne vaudrait d'être vécue que pour ces (trop) rares instants de grâce...
La soirée s'est poursuivie jusque tard le lendemain matin dans un bar cosy, face à Notre dame... autour de coupes de Champagne! Et oui, malgré une année supplémentaire, nous ne changeons pas! Et vous savez quoi? On n'en a aucune envie!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


La Fille Aux Chaussures 4186 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine