Magazine Santé

Cataracte

Publié le 27 octobre 2008 par Marieclaude

http://www.sxc.hu/pic/m/c/co/cody55/1094638_portret.jpg

Crédit photo : Cody55/SXC

Contrairement à la croyance populaire, la cataracte n'est pas une « peau » sur l'oeil. Elle consiste plutôt en une opacification progressive du cristallin, cette petite lentille située dans l'oeil, juste derrière l'iris. Le cristallin joue le même rôle que la lentille de l'objectif d'un appareil photographique et doit produire une image nette dans l'oeil. Normalement, le cristallin de l'oeil est transparent. Son opacification (perte de la transparence normale) empêche les rayons lumineux de parvenir jusqu'à l'oeil, ou les déforme, ce qui embrouille la vision de près comme de loin. Le mot cataracte a d'ailleurs été choisi pour décrire cette impression de regarder à travers une chute d'eau (du latin cataracta, qui signifie chute d'eau). Cette opacité du cristallin causera bien entendu, un jour ou l'autre, une baisse de la vision accompagnée d'une baisse de luminosité et d'une mauvaise perception des détails.

Selon l'Institut national canadien pour les aveugles (INCA), la cataracte représente la troisième cause de cécité au Canada. Aujourd'hui, les principales causes de cécité, à savoir la dégénérescence maculaire, le glaucome et les cataractes, sont toutes liées à l'âge.

À partir de 65 ans, tout le monde ou presque présente un début de cataracte. L'opacification n'occasionne pas de gêne visuelle importante si elle se fait dans les couches périphériques du cristallin. Par ailleurs, la situation évolue avec l'âge.

Types

On distingue plusieurs formes de cataractes, dont les principales sont :

  • Les cataractes séniles. La majorité des cataractes surviennent chez les gens âgés, mais elles peuvent se manifester dès l'âge de 40 ou 50 ans. C'est ce qu'on appelle la cataracte sénile. Dans ce cas, c'est le processus normal de vieillissement qui entraîne le durcissement et l'opacification du cristallin. La cataracte liée à l'âge touche généralement les deux yeux de façon inégale, un oeil étant souvent plus atteint que l'autre.
  • Les cataractes secondaires. Elles sont provoquées par certaines maladies chroniques. Le diabète non équilibré est la cause la plus fréquente des cataractes secondaires.
  • Les cataractes congénitales. Chez l'enfant, la cataracte peut exister à la naissance : elle est alors héréditaire ou encore le résultat d'une maladie vécue durant la grossesse affectant la femme enceinte et son bébé, notamment la rubéole, la toxoplasmose, la syphilis ou l'herpès simplex.
  • Les cataractes traumatiques. Ce type de cataracte est lié à un traumatisme affligé à l'oeil. Une lésion produite par un coup, un choc, une coupure, de même que l'exposition à une chaleur intense ou une brûlure chimique peuvent endommager le cristallin et augmenter le risque de cataracte traumatique.
  • Les cataractes toxiques. Celles-ci surviennent après un traitement prolongé avec de hautes doses de corticostéroïdes ou d'autres médicaments, ou à la suite de fortes doses de radiation (par exemple, un traitement de radiothérapie).

Évolution

Une baisse de l'acuité visuelle au point de restreindre considérablement les activités quotidiennes est évocatrice de cataracte. Lorsque la cataracte est plus évoluée, la pupille devient grise ou blanchâtre. En cas de cataracte mûre, la vision peut se limiter aux mouvements de la main ou même à la perception de la lumière. En général, la cataracte progresse lentement.

Quand consulter?

La cataracte est détectée durant un examen de la vue par un ophtalmologiste, le spécialiste de l'oeil. Toute cataracte qui crée une gêne dans la vie professionnelle ou personnelle exige une consultation chez le médecin. Le sujet vit-il seul, regarde-t-il la télévision, lit-il les journaux, peut-il marcher et se déplacer à l'extérieur pour se promener ou faire des achats, a-t-il en charge son conjoint malade, conduit-il? Autant de questions qui permettent de préciser l'intérêt d'un traitement.

Symptômes

  • Une baisse progressive de la vision (malgré les changements de verres).
  • Une vue embrouillée ou obscurcie.
  • Une vision double ou des éblouissements en présence de lumières vives dans certains cas. Les éblouissements gênent considérablement la conduite automobile nocturne.
  • Une perception fade et moins vive des couleurs.
  • Une distorsion des images, qui fait paraître les objets comme s'ils étaient vus à travers une chute d'eau ou une vitre sale.

Personnes à risque

Toutes les personnes sont à risque de cataracte, car le vieillissement de l'oeil est le principal facteur de risque. Cependant, les personnes suivantes sont plus à risque :

  • les personnes diabétiques depuis plusieurs années;
  • les personnes ayant des antécédents familiaux de cataracte;
  • les personnes qui ont déjà subi un traumatisme ou un traitement chirurgical à l'oeil;
  • les personnes qui vivent en haute altitude ou près de l'équateur, davantage exposées aux rayons UV du soleil;
  • les personnes qui ont reçu des traitements de radiothérapie, un traitement couramment utilisé contre le cancer.

 
  • L'exposition aux rayons UV du soleil. Elle accroît les risques d'apparition des cataractes séniles. Les rayons du soleil, plus particulièrement les rayons UVB, transforment les protéines du cristallin.
  • La prise de corticostéroïdes à long terme.
  • Le tabagisme. Le tabac endommage les protéines du cristallin.
  • L'alcoolisme.
  • Une alimentation déficiente en fruits et légumes, en aliments riches en vitamines et en minéraux antioxydants. Des travaux de recherche indiquent un rapport entre l'apparition des cataractes et un manque de vitamines et minéraux antioxydants, comme les vitamines C et E, le sélénium, le bêta-carotène, la lutéine et le lycopène. Voir la section Prévention.
  • La prise de certains médicaments peut provoquer des cataractes. Consulter son médecin en cas de doute.

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marieclaude 499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine