Magazine High tech

Test: World of Goo, Toute la splendeur du jeu indépendant

Publié le 27 octobre 2008 par Guls

Dans le vaste monde vidéoludique, il demeure des acteurs produisant des jeux à partir de peu.World of Goo est ainsi un jeu créé par le studio 2D Boys, studio ne comprenant que deux personnes : Ron Carmel et Kyle Gabler. Comme ils l’annoncent eux-mêmes, ils produisent des jeux « à l’ancienne », c’est-à-dire à deux, avec peu de moyens mais beaucoup de passion.

Leur intention était de créer un jeu auquel n’importe qui peut jouer et avec un gameplay entièrement novateur. Pari réussi ?

Un Lemmings’ like ?

Le concept de World of Goo est très simple : vous devez amener des petites boules de couleur, les Goos, jusqu’à un tuyau où elles sont aspirées. Si la comparaison avec les Lemmings ne manque pas de venir à l’esprit de tout joueur (faire progresser un nombre minimum de personnages jusqu'à une sortie), le jeu est loin d’être une simple copie de cette légende. Pour réussir votre objectif, vous allez profiter de la principale capacité des Goos : ils peuvent se relier. En somme, tels des atomes, vous pouvez établir des liaisons entre eux d’un simple clic de souris et monter de véritables édifices ainsi. Votre construction de Goos vous permet alors de passer outre les obstacles jusqu’à approcher du fameux tuyau.

Évidemment, cela ne se fera pas aussi facilement que prévu. Vous allez tout d’abord devoir respecter un minimum les lois de la physique : si vous ne créez pas une base suffisamment large à votre construction, celle-ci s’effondrera logiquement, faute de supports. Les niveaux compliquent encore la donne en vous plaçant par exemple au sein d’une sorte de roue qui tourne en permanence…

Test: World of Goo, Toute la splendeur du jeu indépendant

De petites subtilités

Pour éviter de sombrer dans l’écueil d’un gameplay somme toute sympathique mais vite lassant, le jeu propose quelques subtilités. Ainsi découvrirez-vous au cours de votre expérience que différentes sortes de Goos existent. Des Goos basiques sans capacités particulières à ceux permettant de voler en passant par les boules pouvant se détacher, vous n’avez pas fini de vous ennuyer. Cette technique permet un véritable renouvellement du jeu puisque vous allez devoir apprendre à jongler avec les différents types de créatures et agir différemment en fonction de ce que vous avez sous la main.

Un environnement aux petits oignons

Si le fonctionnement du jeu est relativement novateur et très bien pensé, tous les aspects annexes ne sont pas en reste. Vous allez en effet bénéficier de décors variés et présentant surtout un véritable cachet. Ils sont certes relativement peu détaillés mais ils soutiennent la comparaison avec les blockbusters actuels grâce à une « patte » bien particulière et plus que plaisante. La narration est amenée de façon amusante, à travers des panneaux indicateurs. Ajoutez à cela une composition sonore tout à fait exceptionnelle et vous obtenez un résultat unique.

Test: World of Goo, Toute la splendeur du jeu indépendant

Je veux cette merveille !

Si cette présentation n’a pas suffit à vous convaincre, sachez tout d’abord que vous pouvez vous plonger dans la démo qui vous propose de jouer l’intégralité du premier niveau.
Ensuite, vous pouvez acheter directement le jeu pour 20 dollars sur le site du développeur. Sachez également qu’une version en boîte, mais aussi sur Steam et WiiWare devrait voir le jour début 2009.

Si l’on avait besoin d’une preuve supplémentaire que les développeurs indépendants peuvent encore nous proposer des jeux d’une qualité exemplaire, World of Goo coupe court à toute polémique.

Le site du studio.

World of Goo Gameplay Trailer
envoyé par 2dboy

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guls 278 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog