Magazine Politique

easyMobilis

Publié le 27 octobre 2008 par Alain Hubler

Un fente bien utilePour fêter dignement la mise en service «commerciale» du m2, un Collectif militant pour la gratuité des transports public a décoré le sol de quelques arrêts de bus de «zones d’échange et de solidarité». Il s’agit d’un carré rouge – de peinture moins toxique que le bitume et non-permanente - où les usagers peuvent se donner des billets encore valables. Voilà une excellente initiative, qui relève de la solidarité et du «système D».

Pour celles et ceux qui auraient quelques appréhensions d’ordre légal, une source très sure m’a confirmé que les billets de la communauté tarifaire Mobilis sont bel et bien transmissibles et que, tant que l’on respecte la validité géographique (zones) et temporelle du billet, plusieurs usagers peuvent se transmettre ce titre de transport.

Autre information utile, les billets «court parcours», qui sont limités à 3 arrêts et à 30 minutes de validité, sont aussi transmissibles et sont susceptibles de vous emmener beaucoup plus loin que vous le croyez.

En effet, la limitation à 3 arrêts doit se comprendre comme 3 arrêts depuis le lieu d’achat du billet, dans toutes les directions accessibles depuis ce lieu. Ainsi, par exemple, si vous achetez un billet «court parcours» à Saint-François, vous pouvez prendre le 9 jusqu’à l’arrêt «Avenue du Léman», revenir à Saint-François, puis prendre le 16 jusqu’à «Pierre Viret». Tout cela pour autant que votre périple ne dure pas plus de 30 minutes bien entendu.

Tout cela est bien évidemment aussi valable avec le m2. Ainsi, en achetant votre billet «court parcours» au Flon, vous avez 30 minutes pour osciller entre les stations «Ours» et «Délices». À l’occasion, cela peut être utile.

Pour terminer ce billet, notons que les machines qui ont remplacé celles qui ne rendaient pas la monnaie possèdent une petite fente bien sympathique. Un tout petit jour entre le carrossage de l’écran tactile et le caisson de la machine qui permet d’enfiler délicatement un billet encore valable dont vous n’avez plus l’usage. Un moyen supplémentaire de faire preuve d’un minimum de solidarité entre usagers des transports publics.

Donner son billet encore valable quand on n’en a plus besoin, moi ça me plaît bien !

  

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alain Hubler 199 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines