Magazine Société

Sarkozy trahit même ses cousins….

Publié le 27 octobre 2008 par Enzodaviolo

Quand il s’agit de poursuivre ses objectifs de sauveur de la planète financière, les liens amicaux voire fraternels qui peuvent exister entre la France et d’autre pays ne sont plus qu’un lointain souvenir pour les dents longues de Sarkozy.

Cette nouvelle passée plutôt inaperçu dans le landernau médiatique français est pourtant symptomatique de la politique international de Sarkozy, aligné sur celle Bush et son droit d’ingérence permanent au titre de sauveur du monde. Sarkozy appréciant le costume, il vient de l’endosser lors de son passage au Québec pour rallier à sa cause d’un prochain sommet financier mondial, le premier ministre Canadien.

En effet, alors que la France a toujours soutenu dans ses choix souverains les décisions du peuple Québécois en matière d’indépendance, sans même revenir à De Gaulle et son « vive le Québec libre », voilà que Sarkozy n’a pu s’empêcher de formuler son soutien intéressé au 1er ministre libéral Québécois et pro canadien en se déclarant hostile à la division du Canada et en vantant les mérites du fédéralisme qui aurait « décliné un message de respect de la diversité et d'ouverture » !

Quand on connaît un tant soit peu les difficultés d’égalité de traitement de la région du Québec par le pouvoir fédéral anglophone, cette assertion aurait de quoi laisser sourire si finalement elle n’était pas pathétique et dangereuse par les risques d’échauffement qu’elle procure dans une région où les antagonismes sont toujours sous-jacents et où la voix de la France a une portée bien plus importante en matière de stabilité politique que ne le mesure Sarkozy. Ce doit être un sentiment de trahison qui a animé les partisans de l'indépendance qui ont longtemps diriger la province et les propos du chroniqueur du devoir le lendemain stigmatisant “l'ingérence et l'indifférence” de Sarkozy en dit long sur le ressenti d'une parti du peuple Québécois.

Sarkozy trahit même ses cousins….
  

Une fois de plus, l’inconséquence des propos de Sarkozy est non seulement plus que discutable sur le fond pour un pays comme la France qui a 40 ans de politique cohérente envers le Québec derrière elle et que 5 minutes de bavardages Sarkozystes viennent remettre en cause (ahhh la fameuse rupture qui détruit tout sur son passage…), mais aussi sur la forme tant il est choquant de contempler ce gesticulateur ne pouvoir s’empêcher de venir mettre de l’huile sur le feu là où le peuple Québécois a réussi à vivre ensemble malgré ses contrastes, 13 ans après les débats sur un référendum national qui avait fait grand bruit et qu’a priori sa visite n’avait pas pour objectif de relancer.

Sarkozy c’est « le changement » qui détruit tout sur son passage, mais pas uniquement sur le territoire Français….


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Enzodaviolo 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine