Magazine

Les dés

Publié le 27 octobre 2008 par Snakeyese
De nombreux peuples rangent les jeux de dés au nombre des pratiques religieuses.

En Inde l'univers est imaginé comme un jeu de dés entre Siva et son épouse.

Les dieux jouent aux dés dans la mythologie germanique. Attribués par Platon au dieu égyptien Thot ou Troth dieu de la nuit, qui en jouant avec la lune aurait gagné les 5 jours complémentaires de l'année, ce qui permet à Nut d'avoir 5 enfants : Isis, Osiris, Horus, Set, Nephis, ceci 3000 ans avant notre ère.

Socrate pense que c'est le symbole de l'immortalité.

C'est un jeu en sois mais aussi participe à d'autres jeux. Précédés par de grossiers morceaux de bois, de coquilles ou d'os.

En Asie mineure, on s'en sert pour faire avancer des pièces de jeu, c'est l'invention du Tric Trac appelé ainsi à cause du bruit qu'il fait. On découvre le Tric Trac chez les Chinois, les Indous, les Aztèques, les Celtes, les Saxons.

Existent en 3000 ans en Mésopotamie, avant Rome. On les agite dans un cornet avant de les jeter.

On jouait souvent au tric trac l'enjeu d'une vraie bataille qui se déroulait parallèlement.

Les romains importent "la passe à dix", en Gaule avec trois dés, C'est un jeu d'origine sarrasine.

Ce sont les croisés de Saint Louis qui auraient introduit les dés en France malgré la défense du roi.

Du Guesclin, captif en Angleterre, y perdit sa fortune;

Henry IV, à Fontainebleau , y sacrifia lui aussi de fortes mises, au grand émoi de Sully.
On doit à Fragonard une composition intitulée:"la partie de Dés".


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Snakeyese 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog