Magazine Politique

Mgr Martorell : l'histoire du salut et l'engagement politique du chrétien

Publié le 28 octobre 2008 par Hermas
Dans la veine des textes que nous avons publiés à plusieurs reprises, voici une homélie faite par Mgr Marcelo Raúl Martorell, évêque de Puerto Iguazú (Argentine), le dimanche 19 octobre 2008.   Ce diocèse, dont Mgr Martorell est le deuxième évêque en date, est récent. Il a été créé par le Pape Jean-Paul II le 16 juin 1986. Il occupe une superficie de 16.195 km2, pour une population totale de 280.000 habitants, dont 70 % sont catholiques.   Mgr Martorell (né en 1945) a fait ses études de théologie à l’Université Pontificale Grégorienne laquelle, comme on sait, est l’Université jésuite de Rome. Il a été nommé évêque par le Pape Benoît XVI le 3 octobre 2006.   Voici son homélie, fondée sur ce texte du prophète Isaïe : « Je suis le Seigneur, en dehors de moi il n’y a pas de Dieu » (Is. 45,5). Ce texte montre – s’il en était besoin – que la mondialisation ne se traduit pas seulement en désolations économiques mais bien en désolations spirituelles. Il constitue néanmoins, pour nous-mêmes comme pour tous les chrétiens dispersés de par le monde, un appel à nous servir de la "bienheureuse espérance" comme d'un ferme levier dans l'ensemble de nos engagements, fussent-ils souvent, selon les apparences, marqués de plus d'épines que de fruits. _______________   « Les textes de la liturgie de ce dimanche soumettent à notre réflexion, à l’intérieur du thème du salut, la manière dont Dieu intervient dans l'histoire pour qu’elle se réalise selon ses desseins. Saint Paul nous enseigne que Dieu intervient toujours dans l'histoire pour le bien de ceux qui l'aiment. Ceux qui aiment et respectent Dieu, doivent se soumettre à Lui et attendre de Lui les moments et les circonstances propres du salut sur le chemin de nos vies. Puisqu’il est le Seigneur de l’histoire, Il interviendra au moment opportun pour notre salut, quels que soient les événements favorables ou défavorables à notre foi que nous rencontrons.   Le prophète Isaïe (Is.45.1.4-6) nous raconte comment un païen, Cyrus, roi de Perse, ordonne le rapatriement des Juifs et la reconstruction du Temple. Il nous montre comment Dieu intervient toujours en vue du salut, même par les mains d'un païen. Puisqu’Il est le Seigneur et le créateur, maître de sa vigne, comment pourra-t-il l’oublier, elle et les desseins qu’il a sur elle ? Voilà pourquoi il crie par la bouche de son prophète : « Je suis le Seigneur, il n’y en a pas d’autre ; il n’y a pas d’autre Dieu que moi ».   C'est pourquoi l'Église, fidèle à la Parole, nous exhorte toujours, même au milieu des souffrances les plus fortes, à mettre notre confiance dans les voies du Seigneur, à mettre en lui toute notre espérance, et nous pénétrer de cette certitude que de même que ses voies ne sont pas nos voies, ses temps ne sont pas non plus les nôtres. L’Ecriture et l’histoire du salut du peuple d’Israël nous montrent que cette confiance n’est pas aveugle, elle repose sur la foi, laquelle, parce qu’elle est conforme à la raison, constitue un fondement sûr pour l’homme s’élance vers Dieu. Nous n’avons pas placé notre confiance et notre foi en un Dieu des morts, mais des vivants. Dieu est source d’espérance et de courage dans la vie de l’homme.   C’est pourquoi, comme hommes et comme chrétiens, nous avons confiance qu’à un certain moment, dans l’histoire de notre foi, si ballotée et si éprouvée, Dieu enverra quelque Cyrus pour nous aider de ses forces à regagner et à reconquérir la terre d’amour que recouvre la vigne du Seigneur, terre qui n’offre plus aujourd’hui aux hommes, spécialement aux plus jeunes, un environnement propice à vivre sur les traces du Seigneur.   Si nous croyons que tout pouvoir vient de Dieu et dépend de lui, même en prenant soin de distinguer les pouvoirs humains des pouvoirs surnaturels et divins, avec une conscience claire de ce qu’ils ne se confondent pas – ainsi que nous le demande le Seigneur dans l’Evangile d’aujourd’hui (Mt 22,15-20) : « Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu », en nous enseignant ainsi à respecter et à distinguer le pouvoir civil du pouvoir surnaturel – nous devons cependant, comme chrétiens, parce que nous savons qu’il vient lui-même de Dieu, collaborer avec le pouvoir civil à la recherche de la vérité, de la justice, de la paix et travailler pour le bien commun ; de la sorte, nous devons rechercher à ce que nous puissions tous vivre sous l’influence de la Vérité. Voilà pourquoi l’Eglise nous invite tous à participer à la vie politique, aux tâches séculières, de sorte que c’est une omission grave, pour les fidèles laïcs, de s’abstenir d’apporter une présence chrétienne effective dans leur milieu de vie.   Ceci ne veut pas dire que les membres de l’Eglise, et spécialement la hiérarchie, qui doivent tous suivre la vérité de l’Evangile, doivent renoncer, en certaines occasions particulières, à une dénonciation prophétique de ce qui n’est pas selon cette vérité.   Suivre Jésus-Christ implique toujours un engagement pour la vérité et l'amour du prochain, avec le désir de faire croître et de transformer la société dans laquelle nous vivons pour qu’elle devienne une société plus juste et plus évangélique, jusqu’au retour du Seigneur. Pour cela, le chrétien doit défendre fermement la liberté de tous les hommes d’honorer Dieu au-dessus de toute loi et de toute autorité politique, avec la conviction que Dieu peut se servir des situations politiques les plus contraires et les plus irréligieuses pour la réalisation de l’histoire du salut.   Ayons toujours présente à l’esprit cette réalité et ayons confiance aux desseins du Seigneur de l’histoire et de la vie, parce qu’il sait intervenir aux moments opportuns de l’histoire du salut.   Prions la très sainte Vierge Marie pour qu’elle intercède auprès de Jésus afin que par la lumière de l’Esprit de Jésus nous sachions lire correctement cette histoire présente en nos vies. »   Mgr Marcelo Raúl Martorell © Traduction Hermas.info

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hermas 907 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines