Magazine Humour

Cours de drague (4).

Publié le 28 octobre 2008 par Teckel

   Arrivé à ce stade vous devez être capable d'emballer une fille lors d'un rendez-vous. Si ce n'est pas le cas reportez vous aux articles précédents ici, ici et ici.

   Lors de notre dernier cours nous avons vu que vous aviez trouvé chaussure à votre pied. L'ennui c'est que pour l'instant votre chaussure n'a pas de lacets et que par conséquent vous pouvez la perdre à tout moment. Elle s'est laissé séduire, aime vous embrasser mais elle se pose des questions.

   Les femmes et leurs sempiternelles questions. Durant toute votre pauvre vie d'homme vous aurez à y faire face. Autant commencer tout de suite à s'y habituer. D'ailleurs je vais vous donner quelques pistes à réfléchir. Si vous préférez ne pas vous poser de question faites-vous homo. Encore que...peut-être que celui qui fait la femme... Mais le débat n'est pas là.

Voici une sélection de questions auxquelles vous aller devoir faire face dans un futur proche.

Cours de drague (4).

- Est-ce que tu m'aimes ?

   Que répondre ? Une fois de plus le monde se divise en deux. On ne le dira jamais assez. Vous pouvez opter pour la voie de l'amoureux transit. Le regard placide de la vache qui regarde passer le train vous répondez langoureusement. «  bien sur que je t'aime ma chérie ». C'est d'un gnian-gnian, ça manque de classe, bref c'est nul. Reste la voie courageuse. Tournez sa question en dérision. « Bien sur que non, j'aime juste le regard jaloux des autres quand ils me voient avec toi » ou encore « Non, j'essaie de séduire tes copines, tu pourrais leur dire que je suis un bon plan ? ».

- Tu penses à quoi ?

   Vous venez d'être pris en flagrant délit de rêverie. Lui sortir une phrase bateau comme « Mais à toi, à moi, à nous » ne vous amènera nul part. Au mieux elle enchainera sur d'autres demandes à la con, idées fâcheuses comme le mariage, le bébé...Vous n'en êtes pas là, inutile qu'elle commence à se voir pouponner. Reste donc une deuxième solution, non pas lui avouer que la simple vue du string de votre petite camarade de classe ou de votre secrétaire vous mets dans tous vos états ou que sais-je encore. Non vous devez inventer mais avec brio -le premier qui me demande qui est brio s'expose à des sanctions lourdes- en gros ne dites pas que votre mère est souffrante, la nouvelle affolerait toute la famille avant d'avoir dit ouf. Pourquoi ne pas prétexter une petite rage de dent qui explique facilement une absence passagère. Ainsi vous vous ferez dorloter. Ce plan est machiavélique.

- Je suis belle ?

   Parfois on aimerait pouvoir répondre oui à cette question, honnêtement, sans arrière pensée. Mais qui n'est pas sortit avec une fille qui physiquement ne lui plaisait pas vraiment. Oui parce qu'en fait une fille n'est pas qu'une enveloppe, c'est aussi un être plus ou moins doué d'intelligence. Et parfois il arrive que l'attirance ne soit pas que physique. Heureusement pour certain et certaines d'entre-vous moins bien pourvus que moi par la nature. Bref si vous l'aimez ne répondez pas « Non, t'es moche mais pas plus que d'habitude » enfin à moins d'être le Teckel Enragé. Comme je ne me connais pas de double, ne tentez pas le diable. Une seule réponse à cette question : Oui.

   Pour les autres questions qu'on pourrait vous poser demandez-vous si vous êtes une lavette ou un homme un vrai. Le gay privilégie les « Je t'aime » langoureux pour se faire aimer. Vous, je veux que vous utilisiez votre humour pour déminer ces situations potentiellement explosives. C'est bien plus efficace car autant un mec qui joue aux amoureux transit est ridicule, autant un autre maitrisant l'humour et la dérision paraît sûr de lui et marque des points.

   Cette leçon est maintenant terminée, il nous reste un dernier cours que je mettrai prochainement en ligne. Je vous laisse en deviner le sujet.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Teckel 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines