Magazine France

Jeune mineur "tasé" à Marseille, le Taser pas si anodin que ça

Publié le 27 octobre 2008 par Olive

Avant de parler des actus sur les incidents de tir au Taser en France, revenons sur le risque de blessure.
Sur le site Taser on peut lire "C’est une arme efficace et propre qui ne provoque ni blessure, ni lésion, ni brûlure."
Je réponds faux, car des lésions il y en a sur les vidéos de Taser sur un tir à distance, un projectile avec à son bout une aiguille relié au cable électrique, se plante dans le corps humain, et il faut désinfecter de suite cette blessure aux risques d'infections, ce que les policiers ne font pas. De plus qui prouve que l'arme est bien entretenue et surtout pour l'aiguille est bien stérilisée ou désinfectée, car sinon elle pourrait amener à contaminer les autres personnes tasées si en contact avec des maladies.
Puis rajoutons le risque cardiaque, avec une décharge comme celle du Taser, et une personne cardiaque plus faible ou possédant un pace-maker, avant de tirer je pense pas qu'un policier demande.
Donc oui faut interdire le Taser en France, à la rigueur juste les policier d'élite du GIGN.
Aux Etats Unis plus de 150 morts au Taser.
Mardi, à Marseille, un jeune sans papiers a été "tasé" par un CRS. C'est la première fois que le pistolet à impulsions électriques, jusque-là réservé aux services d'intervention d'élite (GIGN, GIPN, Raid), était utilisé par les fonctionnaires de maintien de l'ordre, à savoir les CRS. Autre élément nouveau, son utilisation sur un mineur. Des circonstances qui font bondir le RAIDH (le Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'homme), qui a demandé qu'une enquête soit menée par l'IGPN (la police des polices) pour "éclaircir les conditions d'usage du Taser X 26 par un CRS", explique-t-il dans un communiqué.
A l'origine de l'incident, un contrôle d'identité. Selon les sources policières, les CRS se trouvaient en mission de sécurisation dans le quartier d'Arenc, à Marseille, lundi soir. Vers 20 heures, ils ont aperçu cinq personnes sortant d'un chantier qui ont pris la fuite. Les policiers ont alors poursuivi les individus qui ont escaladé une barrière et traversé des voies de chemin fer. Ils se sont réfugiés dans un local technique. Les CRS auraient reçu des projectiles. L'un des jeunes a été maîtrisé. Un autre s'est enfui sur le toit. Il se montrait agressif et a été touché par un tir de Taser. Il ne souffrirait d'aucune blessure consécutive au tir. Ce jeune homme, sans papiers, aurait indiqué avoir 15 ans mais son âge fait toujours l'objet de vérifications.
La légitime défense, un argument qui ne convainc pas le RAIDH qui dénonce "l'usage de cette arme dans la chasse aux sans-papiers et son utilisation sur des mineurs". L'association de défense des droits de l'homme voit en cet incident un "abus" par les forces de l'ordre. "On est en droit de se demander si la risposte au Taser était proportionnelle face à un mineur dans le cas d'un contrôle d'identité", s'interroge Arnaud Gaillard, secrétaire général du RAIDH.
Autre utilisation du Taser en France, dont peu de média relaie l'info:
-Le Progrés  12 octobre 2008. Le pistolet à impulsion électrique, le taser, a été utilisé pour la première fois, vendredi soir, par les gendarmes de St Claude, dans le Jura.
-PARIS NORMANDIE 03 OCT 08. Le forcené neutralisé au Taser. Mercredi soir un peu après 19 h,les policiers sont appelés aux Hauts de Saint-Michel Avenue des Aerostiers plus précisément, où un homme, retranché dans son appartement, menacé de se suicider avec un couteau de boucher, dont la lame atteint les 30 centimètres. L'intervention s'avérait difficile, de même que toute action de médiation susceptible de calmer le forcené, qui gardait son arme sur les genoux, et menaçait de se trancher la gorge, si un des policiers approchait. La tension régnait depuis une bonne demi-heure sur les lieux, lorsqu'un policier, agissant avec sang-froid, attendit le moment opportun pour faire usage de son Taser, qui neutralisa le forcené. Immobilisé par la decharge électrique, l'homme, dont on ignore les motivations, fut alors maîtrisé sans violence, avant d'être transporté au Centre hospitalier par l'ambulance des sapeurs-pompiers, présents sur les lieux depuis le début de l'intervention.

-01 Octobre 2008 : Le Taser utilisé pour maitriser un homme dangereux sous l'emprise de l'alcool. Saint-Agil. Samedi soir, un menuisier de 45 ans, totalement ivre, s'en est pris à sa famille et aux gendarmes qui ont dû intervenir en force. Les gendarmes de la brigade de Pezou renforcés par le peloton de surveillance et d'intervention de Vendôme sont arrivés avec les pompiers qui ont évacué l'épouse et les enfants par une fenêtre.
Le mari, très agressif et menaçant, a dû être maîtrisé à l'aide d'un pistolet Taser à impulsion électrique. Alors qu'on le transportait à l'hôpital après avoir reçu un choc destiné à l'immobiliser, Eric avait encore assez de forces pour injurier, menacer et cracher sur les deux gendarmes qui l'escortaient. Ces derniers se sont d'ailleurs constitué partie civile pour demander des dommages et intérêts.
-La Nouvelle République du centre ouest  15 septembre 2008. Le 04 Février de cette année, ce sont deux hommes du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Bressuire qui ce sont illustrés à Cerizay. Le gendarme Jean-Luc Jawosky et le maréchal des Logis chef Christophe Altimont sont intervenus pour dénouer une situation critique. « Il s’agissait d’un forcené qui avait clairement annoncé son intention de tuer un gendarme. Et ce, dans le seul but de se faire tuer à son tour », racontent-ils aujourd’hui. L’homme était  équipé d’une arme blanche. Les deux militaires n’ont pas manqué de sang-froid et ont utilisé un « Taser », ce pistolet à impulsion électronique qui envoie des décharges électriques utilisés pour maitriser une personne dangereuse. C’était la première fois que cette arme, désormais célèbre, servait dans le département.
-Le Dauphiné, GRENOBLE Samedi soir, une équipe de policiers a éprouvé les plus grandes difficultés pour interpeller  un homme qui venait de les menacer avec une seringue dans le secteur du boulevard Joseph-Vallier a Grenoble L'incident s'est produit vers 20 heures lorsque les gardiens de la paix ont tenté de contrôler un homme qui se trouvait au volant d'une 307 Peugeot arrêtée à une station de lavage. Alors qu'une policière lui demandait de lui présenter ses papiers, l'homme s'est emparé d'une seringue et est sorti du vehicule en avançant sur la fonctionnaire. Après avoir menacé les autres policiers, il a jeté la seringue en direction de l'un d'entre eux à l'instant ou un gardien de la paix faisait usage de son Taser.
-La Dépéche du midi. Les gendarmes de Plaisance-du-Touch sont intervenus hier matin pour maîtriser un individu âge de 28 ans qui brutalisait sa femme. Outre de nombreux coups, il la menaçait avec un couteau. Les gendarmes
ont dû employer un Taser pour maîtriser cet individu. Ramené à la brigade, il a été placé en garde a vue avant d'être finalement hospitalisé.
Donc on peut voir qu'en France le Taser est bien utilisé, mais pas assez encadreé.
Bavure policiére, quand on sait déjà que nos policiers sont des cowboys qui dégainent plus vite que leur ombre on ne confie pas un Taser à ses hommes là.


Taser et bavures de la police de Sarkozy
envoyé par sarkophage

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olive 331 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte