Magazine Bien-être

Les vrais riches et les faux riches

Publié le 27 octobre 2008 par Do22 @DominiqueJeann
Peu de temps après avoir écrit mon article Perplexe vendredi dernier, j'ai reçu une clé importante d'une lectrice, S. :
Comme il n'y a pas de hasard et qu'on s'attire ce sur quoi nous devons travailler...
Ces personnes ne viennent-elles pas résonner avec un ancrage inconscient chez toi du style "Les millionnaires sont sans coeur"? D'autant que d'après ce que j'ai cru lire - tu n'as eu de réel contact ni avec l'un ni avec l'autre en personne si j'ai bien compris... Seulement un contact avec leurs entreprises...  "La machine Entreprise" est elle vraiment à l'image des individus en question??? On a quelque fois des surprises à ce niveau là!

Ai-je un ancrage inconscient chez toi du style "Les millionnaires sont sans coeur"?
Voilà LA question...
Première réponse spontanée : NON.
Je crois sincèrement qu'il y a des gens riches qui ont un grand coeur pour en avoir connus.
J'ai cependant approfondi ma réflexion au sujet de cette clé importante que S. m'a donnée. Je me suis  alors souvenue de quelque chose : j'ai été élevée par trois familles différentes :
1.  celle de ma mère, élevée dans une famille de descendance «noble» des grandes familles françaises, de belle éducation et, dans les générations la précédant, riche.
2.  celle de mon père, de famille moyenne et de belle éducation, ni pauvre, ni riche;
3.  celle de mon beau-père, de famille simple devenue riche pour qui l'honneur et l'apparence étaient omniprésents.
J'ai heureusement eu la chance d'être élevée principalement par ma mère qui m'a enseigné ceci alors que je commençais à remarquer les différences sociales entre ces trois familles :
1. Les VRAIS riches (dont descend ma mère) sont humbles et généreux. Ce sont des gens de coeur qui n'ont pas besoin de montrer qu'ils sont riches. Ils n'ont rien à prouver ni le besoin de montrer qu'ils sont supérieurs. Ils font partie d'une classe sociale dont ils sont fiers mais pas orgueilleux. Ils s'adaptent à toutes les autres classes sociales, sont ouverts, non racistes et apprécient des gens de toutes classes sociales sans jugement.
2. Les FAUX riches (la famille de mon beau-père) sont des arrivistes qui ne pensent qu'à l'honneur, à l'argent et  à monter dans la classe sociale grâce à, croient-ils, l'argent, mais qui n'en ont pas l'éducation. Ils sont souvent racistes, sectaires, orgueilleux, voire vulgaires, et font passer l'honneur et l'argent avant le coeur (j'en sais quelque chose...).

Les vrais riches et les faux richesEn réfléchissant à tout ça, j'en suis arrivée à la conclusion que ma vision d'une personne riche devrait ressembler au point 1 ci-dessus, donc une personne de coeur, humble et généreuse, (ce que je serais si je devenais riche) MAIS... qu'il existe des gens riches (famille no. 3 avec qui j'ai vécu...) qui font partie du point 2 !
Tout ça pour dire que j'ai une vision et une croyance probablement tiraillée concernant les gens riches, on comprend pourquoi... Je vais continuer à méditer sur ces réflexions et vous reviendrai quand j'aurai trouvé la vraie croyance profonde qui me coince encore à attirer beaucoup d'amour et d'argent dans ma vie !!!
Ceci dit, j'aimerais remercier toutes les personnes qui m'ont laissé des commentaires, la plupart allant dans le même sens : «l'argent mène le monde, il n'y a aucune place pour les sentiments et l'être humain dans tout ça», etc... Je vous laisse les lire vous-mêmes.
Et comme l'a écrit si justement une lectrice : «
La seule chose qu'il nous reste à faire quand il nous arrive un truc pareil, c'est d'envoyer beaucoup d'amour à cette personne car, peut être que, malgré sa réussite, elle a oublié l'objectif qui nous a mis sur la voie de l'abondance: le sentiment»...
Alors prenons ce qui est bon pour notre coeur et laissons ce qui ne nous rejoint pas, tout simplement, sans juger. Il y a du bon en tout et les livres de ces messieurs en ont. Alors envoyons simplement de l'amour à ceux qui ont oublié ce que veut dire «abondance», «amour», «générosité» et autres mots si magnifiques qui font de notre vie un havre de douceur et continuons notre chemin avec ce que nous ressentons au plus profond de nous : l'Amour...

PS : une petite phrase qui me revient :
«On enseigne toujours ce qu'on a à apprendre...»
et j'ajouterai :
«et/ou on partage ce qu'on sait...»
car enseigner et partager
n'ont pas la même énergie du tout !




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Do22 803240 partages Voir son profil
Voir son blog