Magazine

Sardaigne, encore loin du paradis....................

Publié le 28 octobre 2008 par Byrsa

PARIS, 14H00 : On aRDV avecun ami qui vient nous accompagner à l’aéroport. On part en Sardaigne sur le vol de 16H05.

14H20 : Notre ami n’est toujours pas arrivé, il ne répond pas au téléphone.

Le stress monte. Il est impensable qu’on loupe notre avion.

14H30 : Il ne répond toujours pas. Tant pis on prend la voiture.

15H00 : On n’est sur le périphérique. Il fait chaud à l’endroit le plus pollué de France.

C’est l’asphyxie accompagné d’un stress qui n’aide pas.

15H25 : De Justesse ; arrivé au guichetde la compagne 5 min avant la fermeture.

Olbia, 19H00 : On atterrit à l’aeroporto de la Costa Smeralda avec un peu de retard ce n’est pas grave le stress est derrière nous. Vive les vacances.

19H20 : Nous arrivons au guichet d’Avis pour récupérer notre voiture. Tout se passe très bien je dirai même mieux que prévu. J’avais loué une 3 portes, l’agence me propose pour le même prix uneClio Rip Curl 5 portes. C’est Parfait.

19H30 : On s’installe, Je sors fièrement mon nouveau GPS qui devait m’emmener directement à notre Hôtel.

19H34 : Marche pas, il ne reconnaît pas la Sardaigne. On le range tranquillement et on reprend le papier avec les indications que nous a donné le réceptionniste. Ça avait l’aire d’être super Simple.

19H36: Je démarre doucement et je me dirige vers la sortie du parking. Pas encore arrivée à la sortie qu’un orage éclate.

Je suis dans un pays que je ne connaît pas, je vais dans un endroit que je ne connais, il fait nuit, sous un orage violent. C’est déjà la galère. On quitte l’aéroport et commence à retrouver les indications que nous a filé notre réceptionniste mais 2 Heures après on n’était pas encore arrivé alors qu’on nous a promis 20 mn. .

Notre réceptionniste a oublié de nous dire qu’il fallait prendre la nationale et pas la SuperStrada.

21H49 : On arrive à l’Hôtel, un accueil très chaleureux d’un type ivre mort, on a du mal à se comprendre mais ce n‘est pas grave, j’ai garé ma voiture et j’ai les clefs de la chambre.

22H00 : On pose nos affaires et on repart illico à la recherche d’un resto.

22H26 : Je sors du troisième resto qui ne fait plus de service. On a faim.

22H33 : Toujours pas de resto trouvé. On a très faim.

22H35: On remarque un panneau qui indique un restauranton suit le panneau à travers un petit chemin, on arrive à l’entrée qui ressemble plus à une entrée de maison qu’un resto.Nous entrons, plus que 2 voitures sur le parking. Non, plus qu’une seule. Une groupe est entrain de quitter l’établissement. Nous entrons quand même.

Une seule table est encore occupée. Une dame vient nous accueillir, on lui demande s’il était possible de manger.

Elle nous demande de patienter, elle part discuter avec le cuisiner, nous essayons de capter ce qu’ils se disent de loin, le cuisiner pas très content, était en train de nettoyer sa cuisine. Je crois que c’est mort !

Elle revient vers nous : « Vous pouvez vous installer à la table de votre choix » : Allelluiaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!

On nous a servi notre premier repas italien. Des pâtes aux fruits de mer. Un régal.

To be continued…………………

Subscribe to ByrsaOnLine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Byrsa 196 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte