Magazine

les nuages au bord des lèvres

Publié le 28 octobre 2008 par Pjjp44



"La main tenant la rampe
et le soleil d'hiver dorant les murs
le soleil froid dorant les chambres fermées
la gratitude envers l'herbe des tombes
envers les rares gestes de bonté
et toutes les roses éparses des nuages
les braises laineuses des nuages
éparpillées avant que la nuit ne tombe"
-avant que la nuit ne tombe-philippe jaccottet-


"Je me suis diversifiée comme on perd ses feuilles un jour de sécheresse pour se décider à retrouver la substance essentielle,nourrissante de son désert originel. La fenêtre de toit ne retient que des défaites célestes. Baiser éclaté de la pluie sur la vitre, lèvres incapables de retenir une forme durable de l'amour. Boîte noire seule rescapée du corps brisé : l'âme obligatoire seule explication à l'accident mortel qu'est l'existence. Un éclair croque l'horizon ; subsistent une mâchoire de lune et un goût d'infanticide au fond de notre ciel. Et la feuille persistante,siamoise de sa branche, n'a que son ombrepour danser dans l'allée. Car nous passons trop vite pour voir, tout à son invisible tâche,trembler le peu d'aile de l'insecte invincible. Ainsi le mariage en mauve le long du grand sillage où le ciel devient vague et la vague nuage. Ainsi la nuit, Pénélope détissant ses toiles pour nous garder du jour qui vient. Peut-être le vase se brisera-t-il, et les fleurs de porcelaine délivrées rouleront-elles au sol où elles se ressèmeront" -le chant des nuages-paule domenech-édition:poésie sur seine-

"J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... les merveilleux nuages!". -charles baudelaire-

Dans l'histoire de l'énigme qui nous tient éveillé, il y a forcément des nuages puisqu'il semblerait , après consultation, qu'ils soient porteurs de nos intentions conscientes ou non, lorsqu'on lève la tête et qu'on les respire. C'est peut-être la meilleure façon de se rappeller qu'on a grandit ensemble et que la différence entre l'enfant les yeux au ciel et l'adulte qui fit de même n'existe que pour se rassurer et peut-être se perdre.

"Nuages au couchant -A ses yeux d'enfant, des formes... Que je ne vois plus ..." damien gabriels

"C'est Chang qui boit et c'est Yi qui est ivre.Le verre tombe et c'est l'assiette qui brise. Un homme passe un pont, Le pont s'écoule et l'eau ne bouge pas. La cigale avale le poisson. Le bout du poil du pinceau contient toute la mer." extrait de "ivresses des brumes, griserie de nuages" -hyesim-

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte