Magazine

Vacuité du discours

Publié le 28 octobre 2008 par Jfa

En général, je ne regarde pas les discours présidentiels retransmis en direct à la télévision, ayant l’estomac fragile. J’ai fait une exception hier pour le discours des Ardennes, devant une salle remplie par l’UMP, censé innover pour lutter contre la remontée annoncée du chomage et la dégradation des conditions de vie.

M’attendant au pire, je n’ai pas été déçu. J’ai entendu une interminable liste, resucée des vieilles recettes habillées dans le meilleur des cas de mots et sigles nouveaux: retour des emplois aidés (pourtant si décriés il y a peu et loin du nombre de ceux qu’il a supprimé), plus de “petits boulots” dont, innovation technologique majeure, “le portage de la presse à domicile”, la formation professionnelle  qui devra être “de qualité”, la gestion prévisionnelle des emplois, qui se fait pourtant depuis 40 ans, l’accompagnement des demandeurs d’emplois, … Bref un vide sidéral doublé d’une gestuelle et de boutades à la Bigard, de quelques attaques contre Lionel Jospin (sans droit de réponse, bien entendu) pour se faire applaudir  et du pathos habituel destiné au bon peuple sur les efforts “constants”, l’énergie, “sans failles”  et la détermination, “farouche”, …. Un monceau de platitudes qu’on pourrait à la rigueur tolérer d’un élève de CM 1 (que les élèves de CM1 m’excusent). 

Cette vacuité annonce toutefois quelque chose: après les centaines de milliards d’€ aux banques: La dérégulation au bénéfice de la finance et du Medef doit se poursuivre: “J’ai été élu pour ça“, et Mme Parisot est, comme d’habitude, très contente de cette absence de propositions présidentielle en faveur de ceux qui vont se prendre la crise dans les dents. Il n’y aura que quelques miettes (rassies) pour le bon peuple qui doit s’attendre à au moins 500 000 chômeurs de plus d’ici l’an prochain et à une baisse de son niveau de vie encore accentuée. Les salariés pourraient presque reprendre à leur compte la formule d’une féministe américaine (sur un tout autre sujet): “Quelqu’un a volé mes chaussures, je dois donc me faire amputer”.

Cette vacuité est à la mesure de l’intérêt de N. Sarkozy pour les besoins réels de la population, proche de zéro hors les discours électoraux. Elu par les riches, pour les riches, avec le soutien des veaux, je ne m’attendais pas à autre chose, même si le numéro de bateleur de 3ème zone m’a un peu surpris par l’étendue du mépris qu’il affiche aux intelligences. Heureusement, j’avais pris un emplâtre stomacal avant la retransmission.

-Sauver les Banques: à la Sarkozy ou à la Brown, sur le blog Monde en question.

- Tout savoir sur les paradis fiscaux.

- Encore du Big Brother, sur le blog Journalistiques.

- L’électricité plus efficace que le bromure ? Le Monde.

- “Quatorze initiatives pour améliorer la transparence du système” (financier), dans Le Monde . Il n’y manque que la principale sans laquelle rien de tient: “Etrangler les paradis fiscaux”.

- Les vertes réactions au projet de propagande gouvernementale télévisée (au frais des contribuables), sur Libération, qui propose aussi le panorama de Télé-Sarkozy. Liberté, liberté chérie…!.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jfa 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte