Magazine Poésie

Le voyage comme fuite

Par Pandora


Le voyage comme fuite
Un texte écrit pour
Papier Libre de Juliette

Quand mon quotidien me pèse et que je me sens crouler sous le poids de sa banalité et de son ennui, quand de noires pensées m’acculent et que je me sens prise au piège, je choisis ce qui est considéré comme la meilleure des défenses : la fuite. Une évasion pour la reine de l’escamotage que je suis devenue grâce à mon tour de passe-passe favori, le voyage.

Je prends ainsi chaque soir le train de mon voyage en écriture, une histoire que je me raconte comme celle rituelle d’avant coucher des enfants. Il me permet de fuir les soucis du quotidien en m’entrainant dans des univers tellement différents qui me dépaysent quasi instantanément. Une feuille de papier et un crayon, ou mieux un écran d’ordinateur et un clavier et me voilà partie. Je laisse les mots me guider dans des histoires extra- ou simplement ordinaires. Mon rythme varie selon les jours et l’inspiration du moment, grands et lents pas du montagnard, petit footing tranquille ou sprint. Je me glisse dans mes personnages en me déguisant à volonté comme je le faisais enfant pour Carnaval. Des personnages proches de moi, voire très proches, ou au contraire ceux que je ne serai jamais et quand j’évacue ainsi ma part d’ombres, mon sourire me quitte, remplacé par un crispement de mâchoires. Je m’évade dans des univers que je crée dans la magie de l'instant et je m’y perds souvent de longues heures, découvrant à chaque départ de nouveaux paysages et de nouvelles émotions.

Et je ris et je pleure, et je vis (dans) mes histoires, testant l’itinéraire avant mes voyageurs comme devrait le faire tout bon "tour opérateur". Je connais rarement à l’avance la destination finale et je me laisse en confiance porter par les flots des mots qui m’emmènent telles des vagues vers un point de chute (et vous savez comme j’aime les chutes), une ile où débarquer.

Celle-ci est parfois accueillante et paisible mais elle peut aussi être plus sauvage. Celle-ci est parfois le dernier refuge dans l’océan tourmenté de mon quotidien, l’île salvatrice quand ma vie est un naufrage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pandora 57 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines