Magazine Politique

La prière pour les défunts dans la liturgie de l'Eglise

Publié le 29 octobre 2008 par Hermas
La liturgie de l’Eglise comprend des prières spéciales pour les défunts, une Messe, et un jour spécial consacré aux défunts, le 2 Novembre. Dans la liturgie de la Messe, le texte le plus connu certainement est la Séquence du « Dies Irae » qui exprime la réalité de la nécessité de la purification, la honte du pécheur devant son Créateur et Juge, mais aussi son espérance devant Celui qui est venu pour sauver les pécheurs précisément, en Lui rappelant sa miséricorde envers les pécheurs. La séquence se termine par un appel de l’Eglise pour les fidèles défunts toujours au Purgatoire    « Pie Jesu Domine    « Dona eis requiem »   1. DIES IRAE Le Dies Irae est un célèbre poème apocalyptique écrit en langue latine. Il constitue la séquence  (Sequentia) rattachée au texte liturgique du Requiem. Certains attribuent ce poème au franciscain  Thomas de Celano (1200-1260), mais la présence de cette séquence dans un manuscrit de la fin du XIIe siècle semble démentir cette origine. Le poème raconte le jour du jugement dernier, la dernière trompette invoquant les âmes, pour que les bons soient délivrés, et les mauvais brûlés dans les flammes de l'enfer.    Texte original en latin   Dies iræ, dies illa, Solvet sæclum in favilla, Teste David cum Sibylla !   Quantus tremor est futurus, quando judex est venturus, cuncta stricte discussurus !   Tuba mirum spargens sonum per sepulcra regionum, coget omnes ante thronum.   Mors stupebit et Natura, cum resurget creatura, judicanti responsura.   Liber scriptus proferetur, in quo totum continetur, unde Mundus judicetur.   Judex ergo cum sedebit, quidquid latet apparebit, nil inultum remanebit.   Quid sum miser tunc dicturus ? Quem patronum rogaturus, cum vix justus sit securus ?   Rex tremendæ majestatis, qui salvandos salvas gratis, salva me, fons pietatis.   Recordare, Jesu pie, quod sum causa tuæ viæ ; ne me perdas illa die.   Quærens me, sedisti lassus, redemisti crucem passus, tantus labor non sit cassus.   Juste Judex ultionis, donum fac remissionis ante diem rationis.   Ingemisco, tamquam reus, culpa rubet vultus meus, supplicanti parce Deus.   Qui Mariam absolvisti, et latronem exaudisti, mihi quoque spem dedisti.   Preces meæ non sunt dignæ, sed tu bonus fac benigne, ne perenni cremer igne.   Inter oves locum præsta, et ab hædis me sequestra, statuens in parte dextra.   Confutatis maledictis, flammis acribus addictis, voca me cum benedictis.   Oro supplex et acclinis, cor contritum quasi cinis, gere curam mei finis.   Lacrimosa dies illa, qua resurget ex favilla judicandus homo reus. Huic ergo parce, Deus.   Pie Jesu Domine, dona eis requiem. Amen. Traduction   Jour de colère, ce jour là réduira le monde en poussière, David l'atteste, et la Sibylle.   Quelle terreur nous saisira, lorsque le juge apparaîtra pour tout scruter avec rigueur !   L'étrange son de la trompette, se répandant sur les tombeaux, nous jettera au pied du trône.   La Mort, surprise, et la nature, verront se lever tous les hommes, pour comparaître face au Juge.   Le livre alors sera produit, où tous nos actes seront inscrits; tout d'après lui sera jugé.   Lorsque le Juge siégera, tout les secrets apparaîtront, rien ne restera impuni.   Dans ma misère, alors, que dire ? Quel protecteur vais-je implorer, quand le juste est à peine sûr ?   Roi de majesté redoutable, qui sauves les élus par grâce, sauvez-moi donc, source d'amour.   Rappelle-toi, Jésus très bon, c'est pour moi que tu es venu, ne me perds pas en ce jour-là.   A me chercher tu as peiné, Par ta Passion tu m'as sauvé, qu'un tel labeur ne soit pas vain!   Tu serais juste en condamnant, mais accorde-moi ton pardon avant que j'aie à rendre compte.   Vois, je gémis comme un coupable et le péché rougit mon front; mon Dieu, pardonne à qui t'implore.   Tu as absout Marie-Madeleine et exaucé le larron; tu m'as aussi donné espoir.   Mes prières ne sont pas dignes, mais toi, si bon, fais par pitié, que j'évite le feu sans fin.   Parmi tes brebis place-moi, à l'écart des boucs garde-moi, en me mettant à ta main droite.   Quand les maudits, couverts de honte, seront voués au feu rongeur, prends-moi donc avec les bénis.   En m'inclinant je te supplie, le cœur broyé comme la cendre: prends soin de mes derniers moments.   Jour de larmes que ce jour là, où surgira de la poussière le pêcheur, pour être jugé!. Daigne, mon Dieu, lui pardonner.   Bon Jésus, notre Seigneur, accorde-leur le repos. Amen. On trouvera le texte du Dies irae, en plusieurs langues, au format PDF : ICI   2. LIBERA ME (Responsorium) Il s'agit d'une Absoute prononcée dans l'église, et qui a la forme musicale d'un Repons :   Libera me, Domine, de morte aeterna, in die illa tremenda: Quando caeli movendi sunt et terra.   Dum veneris judicare saeculum per ignem. Tremens factus sum ego, et timeo, dum discussio venerit, atque ventura ira. Quando caeli movendi sunt et terra.   Dies illa, dies irae, calamitatis et miseriae, dies magna et amara valde. Dum veneris judicare saeculum per ignem.   Requiem aeternam dona eis, Domine: et lux perpetua luceat eis.   Délivre-moi, Seigneur, de la mort éternelle, en ce jour redoutable: où le ciel et la terre seront ébranlés,   quand tu viendras éprouver le monde par le feu. Voici que je tremble et que j'ai peur, devant le jugement qui approche, et la colère qui doit venir où le ciel et la terre seront ébranlés,   Ce jour-là doit être jour de colère, jour de calamité et de misère, jour mémorable et très amer quand tu viendras éprouver le monde par le feu:   donne-leur le repos éternel, Seigneur, et que la lumière brille à jamais sur eux      On trouvera texte du « Libera Me » en anglais, en format PDF, ICI 3. DOMINE JESU CHRISTE (Offertoire de la messe des défunts)   1 Domine Jesu Christe, Rex gloriae, libera animas omnium fidelium defunctorum de poenis inferni et de profundo lacu. Libera eas de ore leonis, ne absorbeat eas tartarus, ne cadant in obscurum. Sed signifer sanctus Michael repraesentet eas in lucem sanctam, quam olim Abrahae promisisti et semini ejus.   2 Hostias et preces tibi, Domine, laudis offerimus. Tu suscipe pro animabus illis, quarum hodie memoriam facimus: fac eas, Domine, de morte transire ad vitam, quam olim Abrahae promisisti et semini ejus.   Seigneur, Jésus-Christ, Roi de gloire, délivrez les âmes de tous les fidèles défunts des peines de l'enfer et de l'abîme sans fond : délivrez-les de la gueule du lion, afin que le gouffre horrible ne les engloutisse pas et qu'elles ne tombent pas dans le lieu des ténèbres. Que Saint-Michel, le porte-étendard, les introduise dans la sainte lumière. Que vous avez promise jadis à Abraham et à sa postérité.   Nous vous offrons, Seigneur, le sacrifice et les prières de notre louange : recevez-les pour ces âmes dont nous faisons mémoire aujourd'hui. Seigneur, faites-les passer de la mort à la vie. Que vous avez promise jadis à Abraham et à sa postérité.      On trouvera le texte du « Domine Jesus Christe » en plusieurs langues, au format PDF, ICI   4. IN PARADISUM      In paradisum In paradisum deducant te Angeli; in tuo adventu suscipiant te martyres, et perducant te in civitatem sanctam Ierusalem. Chorus angelorum te suscipiat, et cum Lazaro quondam paupere æternam habeas requiem   Que les Anges te conduisent au Paradis; que les Martyrs t'accueillent à ton arrivée, et t'introduisent dans la Jérusalem du ciel. Que les Anges, en chœur, te reçoivent, et avec celui qui fut jadis le pauvre Lazare, que tu jouisses du repos éternel.   On trouvera le texte du "in Paradisum" en différentes langues, au format PDF, ICI

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hermas 907 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines