Magazine

Travail dominical : Xavier Bertrand veut aller vite

Publié le 31 octobre 2008 par Micheljanva

Le ministre franc-maçon du Travail Xavier Bertrand a défendu son projet concernant le travail le dimanche :

"Je souhaite que cette proposition soit examinée avant la fin de l'année. On a un calendrier qui dit janvier, mais il faut que ça soit avant car il y a urgence. Urgence, parce que dans de très nombreux secteurs, et je pense notamment à Plan-de-Campagne, les salariés en ont marre d'être empêchés de travailler le dimanche alors qu'ils sont volontaires. Et vous avez aussi des enseignes qui en ont marre de payer des astreintes et qui vont fermer boutique. Ce qui va se passer dans ces cas-là, c'est que les salariés qui bossaient le dimanche vont perdre entre 15 et 25% de salaire voire même leur emploi. Je veux éviter cela. Le dimanche n'est pas un jour comme les autres, mais il n'empêche que le travail qui est fait le dimanche, le chiffre d'affaire du dimanche n'est pas un chiffre d'affaire à la place d'un autre jour. C'est du chiffre d'affaire en plus [???]. Donc ça fait aussi de l'emploi en plus. Avec Luc Chatel, nous sommes allés l'autre jour à Thiais en région parisienne et nous avons passé le message suivant : il ne s'agit pas de généraliser à toute la France le travail le dimanche, tout dépendra des endroits, il y a des sites prioritaires. Il y a des sites touristiques et des grandes zones d'attractivité et d'activité commerciale, comme l'Ile-de-France ou les Bouches-du-Rhône. Les critères restent à voir, avec des principes clairs : le volontariat, sur le papier mais respecté dans les entreprises. Les habitudes de consommation ont changé, il y a des familles qui n'ont que le dimanche pour pouvoir être ensemble et notamment pouvoir aller faire des courses".

C'est un tissu d'erreurs. Voir ce blog.

Michel Janva


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte