Magazine Culture

The Sarah Connor Chronicles - le pilote

Publié le 26 juillet 2007 par Heather
The Sarah Connor Chronicles - le pilote

Diffusée sur : Fox
A partir de : Janvier 2008 (MidSeason)

Avec qui ?
Lena Headey, Thomas Dekker (Chérie, j'ai rétréci les gosses), Owain Yeoman (The Nine, Kitchen Confidential), Summer Glau (Firefly), Richard Timothy Jones (Amy). 

Ca parle de quoi ?
A la fin du film Terminator 2: le jugement dernier, Sarah a réussi à vaincre le Terminator envoyé du futur pour tuer son fils adolescent, John. Sarah et John se sont alors retrouvés seuls dans un monde très dangereux et complexe. Devenus fugitifs, ils doivent faire face à des ennemis provenant du futur mais aussi du présent et qui peuvent attaquer à n'importe quel moment! La série s'intéresse au moment à partir duquel Sarah cesse de fuir et décide de lancer une offensive contre son ennemi. Son fils de 15 ans, John, sait qu'il sera peut être le futur sauveur de l'humanité, mais il n'est pas encore prêt à devenir un leader. Il va de façon inextricable se lier à Cameron, une énigmatique étudiante de son lycée, qui s'avérera être bien plus que sa confidente dans le futur. Mais Sarah et John ne sont pas seulement menacés par différents assaillants venus du futur mais aussi par James Ellison, un agent du FBI, qui va de façon surprenante devenir l'un de leurs précieux alliés par la suite. (source : www.serieslive.com)

The Sarah Connor Chronicles - le pilote

Et alors ?

En guise de préambule, je dois tout d'abord faire une confession : je n'ai jamais regardé un seul des films de la trilogie Terminator. Comme tout le monde, je connais vaguement l'histoire (disons que, soyons franc, le synopsis n'est pas trop difficile à appréhender non plus) et j'ai dû croiser la bande-annonce du troisième volet au cinéma, mais ma culture en la matière s'arrête à ces brèves esquisses. Évidemment, vous devez vous douter que je ne fais a priori pas partie du tout du public visé par cette nouvelle série de la Fox. A fortiori, la perspective d'avoir des réponses complémentaires à des éléments des films ne va pas éveiller en moi un grand intérêt.

Mais écartant mes préjugés initiaux, et même s'il est sans doute très tôt pour "tester" les preair de séries pour le moment prévues pour janvier 2008 (les calendriers de programmation restant traditionnellement une donnée variable pour les chaînes), j'ai rapidement lu une remise à niveau des évènements majeurs des films, puis j'ai visionné ce pilote. Après tout, il y a quand même Summer Glau au casting. Finalement, cet épisode d'ouverture remplit toutes les clauses de son cahier des charges, puisqu'il offre au téléspectateur exactement ce qu'il attend : une série résolument portée sur l'action, des fusillades, des fuites éperdues, un terminator, des voyages dans le temps, des effets spéciaux... Rien ne manque au coktail auquel on s'attend.

Les scénaristes déroulent une mécanique bien huilée, somme toute très classique. Sarah et John passent tout l'épisode à fuir pour tenter d'échapper au terminator dont l'objectif est de tuer John. Cela donne des séquences d'action qui évoquent sans doute plus un film qu'une série qui pourra difficilement reproduire un schéma identique dans les épisodes suivants. Au fil de leur fuite, nos héros croisent de l'aide, en la personne d'un robot qui passerait aisément pour une jeune étudiante. Comme elle les informe que Skynet a bel et bien été construit dans le futur, cela permet d'introduire ce qui va semble-t-il faire office de trame principale (au-delà de la fuite) : rechercher qui a mis au point Skynet. S'ils savent l'année de conception, en revanche, ils ignorent l'identité de celui qui aurait repris les recherches du scientifique sensé originellement être le concepteur. C'est dans ce but que le trio décident de se rendre à un moment "clé" de la construction de Skynet, il faudra enquêter sur place. Tout ce qui concerne la fuite ne va pas cesser avec le voyage temporel, car ils arrivent en plein milieu d'une route fréquentée : une caméra amateur capture le visage de Sarah qui est alors diffusé à la télévision. La série parait donc s'orienter vers une alternance entre fuite et enquête sur skynet. Puisque Sarah est décidée à ne pas laisser le poids du futur reposer uniquement sur les épaules de John.

Sans faire preuve de la moindre originalité, le scénario est efficace, donnant un épisode rythmé qui se suit aisément. Mais si ce résultat est acceptable pour une durée de 45 minutes, je m'interroge sur la pérennité du concept. Un one-shot convaincant dans son genre est une chose différente de celle de s'inscrire dans la durée. Malheureusement, en dehors de l'action qui maintient la dynamique d'ensemble, l'épisode s'enlise dans des dialogues convenus. Le rythme ne permet pas non plus d'occulter les faiblesse dans les fondations de la série, à commencer par son casting. Certes, Summer Glau a un passé qui nous informe qu'elle peut effectivement jouer de façon convaincante, mais coincée dans l'enveloppe d'un robot aux expressions minimalistes, ses qualités d'actrice ne sont absolument pas sollicitées. Elle s'enferme donc dans un air stoïque de nécessité. A ses côtés, les acteurs incarnant Sarah et John Connor marquent surtout par leur transparence, avec une mention particulière à Thomas Dekker, vraiment insipide dans ce pilote (il n'a pas l'air d'avoir la tête à l'histoire). Ces défaillances de casting mettent encore plus en relief les limites du projet.

Bilan : Il s'agit d'un pilote plutôt efficace, résolument orienté dans l'action, qui déroule de façon efficace des ressorts connus. Les limites du concept ne passent pourtant pas inaperçues, même si l'ensemble se suit sans difficulté. Je ne sais pas s'ils vont réussir à reproduire le même niveau d'action que ce pilote, ne serait-ce que côté budget. Il est classique de ne pas lésiner sur les effets dans un premier épisode, histoire d'accrocher le téléspectateur (les épisodes suivant consistant ensuite à économiser pour le season finale). D'un autre côté, comme il s'agit d'une série de midseason de la Fox, elle a sans doute plus de chance de se transformer en mini-série que de connaître des problèmes de répétition dans ses épisodes.

Certes, ce n'est pas mon genre de série. Je n'ai pas particulièrement envie de m'embarquer dans une fiction dont la subtilité, tant au niveau des intrigues que des personnages, ne sera sans doute pas le point fort. Mais au-delà de ces considérations personnelles, je crois que pour ce pilote répond aux attentes.

Pour un aperçu, voici la bande-annonce de la série :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Heather 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte