Magazine

Des observateurs indépendants ne croient pas Tbilissi

Publié le 08 novembre 2008 par Theatrum Belli @TheatrumBelli

Des observateurs indépendants mettent en doute la version du gouvernement géorgien selon laquelle le conflit en Ossétie du Sud en août a éclaté lorsque la Géorgie a dû répliquer à des attaques de forces ossètes et de troupes russes, rapporte aujourd'hui le New York Times.

Ces observateurs militaires étaient présents dans le cadre d'un mandat de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Dans leurs rapports cités par le quotidien, il apparaît que les forces armées géorgiennes ont déclenché dans la nuit du 7 au 8 août des tirs indiscriminés d'artillerie lourde et de missiles lourds sur Tsinkhvali, la capitale de l'Ossétie du Sud.

Dans ces conditions, les civils ossètes, les forces russes de maintien de la paix déployées en Ossétie du Sud dans le cadre d'un mandat international et des observateurs non armés ont été exposés au danger.

Pendant ce temps, les autorités de Tbilissi annonçaient que les forces géorgiennes avaient lancé l'assaut sur l'Ossétie du Sud pour "rétablir l'ordre constitutionnel" sur cette république séparatiste, que la Géorgie n'a jamais contrôlée depuis qu'elle est indépendante.

Dans leurs déclarations durant la nuit, les responsables géorgiens n'ont pas fait état d'une invasion de forces russes qui aurait justifié une réplique armée de Tbilissi. Ce n'est que dans la matinée du 8 que les Géorgiens ont parlé d'opérations militaires russes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theatrum Belli 20892 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte