Magazine

Au Stade de France ohé ohé

Publié le 28 octobre 2008 par Supapanda

J’ai vécu très récemment ma première expérience au Stade de France, mes impressions.

C’est pour une superbe affiche de rugby du TOP 14 que je me suis rendu au Stade de France (Stade Français - Toulouse, victoire de Toulouse 26 à 13), je ne vais pas vous en faire le résumé, l’Equipe s’en est déjà chargée

:)

Match à 16h30, chronologie des évènements [les heures indiquées sont évidemment indicatives]:

- 14h30 départ de la Gare du Nord en RER B

- 14h45 arrivée à la station de Saint Denis / Stade de France, beh oui le trajet est ultra rapide, on a pas eu le temps de profiter ni de se faire à l’odeur de vomi planant dans le wagon.

- 14h48, sortie de la gare (la voix au micro, nous incite à prendre un ticket de RER pour le retour, les ticket de métro ne marchant pas pour le retour…), le périple de masse pour rejoindre le stade est lancé, la cohorte de supporters se dirige vers le stade, enfin chacun suit celui qui se trouve devant lui dans un certain calme.

- 15h02: On distingue au loin le Stade de France, monumental.

- 15h08: positionnement devant la baraque à frite de la porte L, lieu de rendez-vous. Les baffes du stand de frites et bieres à 5€ les 25cl grondent et vomissent de la musique de kermesse ou d’attraction autotamponnées de fête forraine. Mal de tête…

- 15h50: c’est bon, tout e monde est là, on entre dans l’enceinte du Stade! POUF! c’est gigantesque , le Stade de la Route de Lorient (Stade rennais) c’est vraiment de la gnognotte à côté mais on m’avait prévenu :). rang 59 L NORD… mmmmmm c’est un peu haut, on change de place et on se rapproche du kop toulousain.

- 16h00 : on est bien installé, on distingue les drapeaux roses du Stade Francais un peu partout, une chanteuse s’égosille sur la scene dressée au milieu du terrain. Les 2 équipes s’échauffent.

- 16h10 : OUF, la chanteuse part… mince, elle est remplacée par les danseur de la comédie musicale Grease qui fait sa promo. Ils sont sérieux? c’est le même public pour le Rugby et les comédies musicales?

- 16h15 : Un bruit de souffleuse ou de super aspirateur monte…….. ROCKET MAN!!!!!!!! super classe, un homme volant équipé d’un réacteur dorsal sort des vestiaires et vole au dessus du terrain, enorme, tout le monde est fan!

- 16h20 : les Pompom girls se trémoussent, tout le monde s’en fout

- 16h35 : BAM, coup d’envoie, le match est lancé!! le public parisien se fait vite fait entendre

- 16h50 : PAF! Essai toulousain, on entend plus les supporters parisiens (ou d’Ille de France)

- 16h58 : BOOM! Essai parisien…les drapeaux s’agitent, c’est la dernière fois qu’on entendra les supporters roses…

- 17h00 : Essai toulousain, on entend les Toulousains, heureusement qu’ils sont là

- 17h05 : 40 minutes se sont écoulées, l’arbitre sonne la mi-temps. Tout le monde à la buvette! les prix sont abordables 3€50à les 50 cl de coca, par contre, où sont les galettes saucisses, bordel!!!!!

- 17h20 : reprise du match, le public est plus mou (le public pour Grease est donc constitué de supporters du Stade français) qu’en première mi-temps, certainement dû au manque d’action sur le terrain. Seuls les tambours du sud ouest se font entendre, les drapeaux ne flottent plus… le public du SDF n’est pas un bon public à mon sens, pas de vrais supporters, peu d’ambiance. Alors peut-être étais-je du mauvais côté du stade mais quoiqu’il en soit on entendait rien… Pour en avoir discuter avec des experts du rugby, les seuls matches suivis par les dits “supporters” parisiens sont ceux au Stade de France, par contre au Stade Jean Bouin, si la météo n’est pas de la partie pas un pelos dans les gradins.

- 18h00 : fin du match, les tribunes se vident à peine, le gens attendent le feu d’artifice.

- 18h10 : les techniciens, d’une éfficacité redoutable, ont installé les machines pyrotechniques, BADABOUM ça pète dans tous les sens, l’enceinte est enfumée, mais le spectacle est saisissant les âmes d’enfants devant le feu d’artifice sont ravies.

- 18h25 : Fin du show, nous sommes invités à sortir du stade, c’était vraiment très bon, bémol pour l’ambiance, mais pour une premier contact c’est du tout bon.

- 18h31 : on est sorti du stade reste à rejoindre la gare… Argh!! quel groupe suivre? on choisit le groupe des gens décidés, de ceux avec des enfants, reponsables qui savent où il vont… DAMNED, les 3/4 de notre groupe allaient récupérer leur voiture… on ne lache rien, les panneaux Pleyel se dressent tout le long du chemin ravissant le bord du périphe à droite, stocks de palettes à gauche, entrepots devant…

- 18h45 : le groupe que nous suivons ne compte plus qu’une petite dizaine de personnes…c’est frustrant d’avoir choisi le mauvais cheval et d’avoir le sens d’orientation d’un poisson rouge.

- 18h55 : WOOT, on a failli la louper!! la station de métro, ligne 13, on pensait arriver au RER, le métro fera l’affaire!! lets go!

Donc voila ma petite expérience au Stade de France, stade superbe, peu importe la palce, on voit bien, ambiance un peu molle mais peut on en vouloir au famille de ne pas hurler et chantonner? car oui le Stade de France est un stade familliale qui est d’avantage venu profiter de l’édifice et du show que du match, et le Stade français est un club neuf sans supporters, c’est peut-être à cause de leurs maillots super moches réalisés par le fils de Max Guazzini agé de 11 ans sur Paint. Sacré Max!!

Bon on remet ça le 19 novembre pour France - Uruguay!! encore quelques billets ici.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Supapanda 607 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog