Magazine People

Guy Bedos dégomme Arthur, Laurence Ferrari, Julien Courbet et d'autres

Publié le 12 novembre 2008 par Benjamin Tolman
Guy Bedos Agrandir l'image

Guy Bedos a connu tellement de succès qu'il n'a pas vraiment besoin de faire attention à ce qu'il dit quand on lui demande son avis sur les animateurs télé. En plus, l'humoriste n'est pas vraiment réputé pour sa langue de bois. Des propos truculents sur plusieurs stars du petit écran.

Après cette interview en revanche, pas sûr que Guy Bedos fasse beaucoup de promo pour ses prochains projets !

En effet, interviewé par Télé Loisirs à l'occasion de son passage dans "Vie privée, vie publique" sur France 3 lundi soir, Guy Bedos ne s'est pas fait prier pour dire ce qu'il pensait des stars du petit écran.

Avec Laurence Ferrari, celui qui a fini par se réconcilier avec Thierry Ardisson après des années de guéguerre commence tout en douceur : "Je la préférais sur Canal. Je la trouvais fréquentable en journaliste politique. Et puis, elle paie cher d'avoir pris la place de PPDA; un monument de la télé. Enfin, il ne l'a pas ratée non plus !"

Ensuite ça se gâte, notamment avec Julien Courbet. Qui l'eut cru, Guy Bedos a un point commun avec Nicolas Sarkozy : il n'aime pas la nouvelle émission du transfuge de TF1 "Service Maximum" qu'il qualifie de "navrante". "Son programme, c'est pauvreté, mode d'emploi" juge l'humoriste.

Mais l'émission que Guy Bedos ne supporte pas, c'est "L'île de la tentation" que les Français plébiscitent en masse chaque été pourtant. "Franchement, les gens qui font ce programme, ce sont des dealers de connerie, comme on deale de la drogue. Ce devrait être puni par la loi. Pour récupérer les jeunes après ça, faut s'accrocher !" s'emporte-t-il. TF1 appréciera, encore plus en découvrant les propos du comédien sur Arthur.

Il faut dire que l'animateur reconverti en humoriste est de loin celui qui prend le plus cher : "Comment dire... Avant de me rendre à son émission, je suis allé à la pharmacie pour me prendre un antispasmodique. Heureusement, le médicament a fait effet. Remarquez, je n'ai rien contre ce garçon. En plus, il n'arrête pas de me dire que sa mère m'adore. Bon... Mais, ce qu'il a fait, c'est navrant tout de même. Tout comme Cauet, d'ailleurs"

Une chose est sûre, avec de tels propos, Guy Bedos n'est pas près de nous saouler en squattant les plateaux télé lors des promos de ses futurs projets !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Benjamin Tolman 12180 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine