Magazine Politique

Άννα Βίσση

Publié le 17 novembre 2008 par Adadala
En 2005, une vestale descendue du Mont Olympe a mis le feu à tous les téléviseurs européens branchés ce soir-là et a remporté l'Eurovision pour la Grèce. Entre sexe délibéremment affiché et glamour un brin heroïc fantasy, Héléna Paparizou chantait "My number one", en anglais.
L'année suivante, et comme de bien entendu, l'Eurovision se déroulait donc à Athènes. Cette année-là, et sachant qu'une petite jeunette l'avait fait avant elle, Anna Vissi, la déesse de la chanson pop hellénique, s'est tout naturellement présentée face à un public conquis d'avance. Làs, malgré une prestation plus proche de la tragédie comique que du glam pop et une chanson totalement chantée en anglais, la grande Anna s'est irrémédiablement rétamée.
Pourtant en Grèce et dans quelques parties du globe, comme le Royaume-Uni ou la Floride où fleurissent d'importantes communautés grecques, Anna est une star et déclenche hystérie et adoration. Elle est le chantre de ce que l'on appelle en Grèce le rock oriental : un rock aux accents de sirtaki, mâtiné d'influences folkloriques tournées vers le sud du bassin méditerranénen, et totalement chanté en grec.
Une vidéo où Anna se la joue très Mélina.

Anna Vissi à la cérémonie de Clôture des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004. Si la musique vous rappelle quelque chose, c'est normal.

Enfin, un peu de chaleur humaine avec Anna et Héléna en duo et surtout en déhanchements.

Visitez le Myspace d'Anna Vissi.Mes Petites Fables

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Adadala 560 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines