Magazine Société

Stationnement : les places sont chères

Publié le 17 novembre 2008 par Bordeaux7
L’ancien candidat aux municipales Mohamed Akrout monte au créneau pour dénoncer ce qu’il considère comme un usage abusif de la fourrière et des PV pour stationnement dans certains quartiers
fourrière.jpg
Celui qui s’était fait connaître durant la dernière campagne électorale bordelaise en se portant candidat revient sur le devant de la scène en dénonçant l’usage abusif de la fourrière et des PV pour stationnement. «Entre les embouteillages occasionnés par les différents travaux et l’usage abusif et systématique des PV et de la fourrière, vivre et travailler à Bordeaux devient chaque jour plus problématique», assure Mohamed Akrout, patron d’une auto-école, place Paul-Doumer à Bordeaux. «Les policiers font des tournées plusieurs fois par jour dans le quartier et on assiste à un manège incessant de la fourrière», poursuit Mohamed Akrout qui estime que la mécanique est désormais bien huilée. «Je comprends bien la nécessité de sanctionner mais cela me chagrine que cela devienne immédiat et mécanique à l’image des radars. Aussi, je me demande à qui peut bien profiter cet usage abusif de la fourrière». Un mécontentement d’autant plus grand que, dans le secteur Jardin-Public/ Chartrons, les places de stationnement se font rares. «Ceux qui viennent de l’extérieur n’ont pas besoin de leur voiture et peuvent prendre le tram. Mais ceux qui vivent dans le quartier sont souvent obliger de tourner pendant 45 mn avant de pouvoir garer leur voiture». Pour l’élu PS bordelais Matthieu Rouveyre, il existe une «véritable inflation dans ce domaine». «En 2007 les recettes liées aux droits de stationnement se sont élevées à 2 150 183 € (ndlr : horodateurs et PV), soit 150% d’augmentation en quatre ans alors qu’en parallèle il n’y a pas plus de places de stationnement en surface». Selon l’élu PS, «il n’y a strictement aucune volonté politique pour trouver des solutions aux problèmes de stationnement à Bordeaux. Il y aurait des pistes, comme les parkings en silo par exemple. Seulement voilà, la situation actuelle est juteuse pour la mairie». Face à un tel constat et à une politique qu’il estime «répressive» dans ce domaine, Mohamed Akrout souhaiterait que les policiers municipaux favorisent un peu plus le contact humain. «Je constate un véritable manque de discernement et d’humanité des policiers municipaux qui auraient besoin d’être mieux formés de manière à mettre l’accent sur le lien social plutôt que sur les quotas à réaliser». En attendant, Mohamed Akrout souhaite créer l’association de citoyens «Les Chartrons Autrement», composée de commerçants et de riverains. «Et la première chose que nous ferons, ce sera de lancer une pétition sur l’usage abusif des PV et de la fourrière».
Stella Dubourg

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bordeaux7 3734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine