Magazine Maladies

Anticancer de David Servan-Schreiber

Publié le 17 novembre 2008 par Stephanebigeard
"Est-ce de ma faute ?
Les médecins ont de tout temps associé des causes psychologiques au cancer.[...]
Nombreux sont mes amis cancérologues qui arrivent aux mêmes conclusions aujourd'hui.
D'autres, en revanche, n'y croient pas du tout.
Peut-on réellement « se fabriquer un cancer »?
Il faut généralement plus de 10 ans, et parfois jusqu'à 40, pour que l'anomalie dans une cellule — la « graine » — devienne une tumeur cancéreuse détectable.
Au départ, des cellules saines se sont gravement déréglées, soi par l'effet de leurs gènes normaux, soit parce qu'elles ont été exposées à des radiations, des toxines de l'environnement, ou d'autres cancérigènes comme le benzo-[A]-pyrène de la fumée de cigarette.
Mais on ne connaît aucun facteur psychologique qui puisse fabriquer cette graine de cancer.
En revanche, tout comme l'alimentation, le manque d'exercice, la qualité de l'air et de l'eau, les stress psychologiques influencent profondément le terreau dans lequel la graine peut se développer.
C'est exactement ce que décrit Bernard Giraudeau.
Comme lui, la plupart des patients que j'ai connu se souviennent d'une période de stress particulière dans les mois ou les années qui ont précédé le diagnostic de leur cancer.
Il ne s'agit pas cependant de n'importe quel stress.
Le plus souvent, c'est une épreuve qui nous a laissé avec un terrible sentiment d'impuissance : le sentiment que notre vie ne nous appartenait plus, qu'il n'y avait plus de joie à en attendre.
Beaucoup d'entre nous avons été confrontés à un conflit chronique qui semblait insoluble ou [...] à des obligations si lourdes qu'elles provoquaient une sensation d'étouffement.
Ces situations ne déclenchent pas un cancer, mais comme le constate un article publié dans "Nature" en 2006, on sait aujourd'hui qu'elles peuvent lui permettre de se développer.
Les facteurs qui contribuent au cancer sont si nombreux et variés que personne ne devrait se dire :
« C'est ma faute si j'ai développé cette maladie. »
En revanche, chacun est à même de se dire :
« Maintenant, tu n'as plus le choix » et d'apprendre à fonctionner autrement.
J'ai dû faire ce chemin moi aussi. "

Ces propos sont tiré de ce livre passionnant intitulé :
Anticancer – Prévenir et lutter grâce à nos défenses naturelles. de David Servan-Schreiber, aux éditions Robert Laffont, pages 216-217.
Dans ce livre, David Servan-Schreiber expose une nouvelle vision de la biologie du cancer et affirme que pour lutter contre cette maladie, il faut aussi faire appel à nos défenses naturelles.
La médecine occidentale moderne dépiste et soigne le cancer, mais elle ne tire pas parti des découvertes récentes qui montrent comment mieux s'en protéger.
Selon ses propres recherches et celles observées dans le monde entier, il propose une pratique de prévention et d'accompagnement des traitements classiques pour se construire une biologie anticancer.
Pour lui, nous pouvons tous agir dans quatre domaines principaux :
- nous prémunir contre les déséquilibres de l'environnement;
- ajuster notre alimentation;
- guérir nos blessures psychologiques;
- établir une relation différente à note corps.
Ce qui donne encore plus de force et de crédit à cet essai qui est presque un roman, c'est que David Servan-Schreiber ne parle pas seulement en tant que médecin et chercheur.
Il révèle qu'il a été atteint par un cancer du cerveau, raconte sa confrontation avec la maladie et dit comment il s'est soigné.
"Ce livre est d’abord un témoignage.
J’ai eu un cancer, je m’en suis sorti et j’ai eu envie de faire partager ce que j’ai appris à d’autres.
Le fait d’être médecin n’empêche pas d’avoir un cancer, mais comme médecin et scientifique je suis allé au bout de la démarche pour me prendre en mains moi-même.
J’ai voulu écrire le livre que j’aurais aimé avoir pour éviter de tomber malade, ou pour savoir tout de suite comment donner leur plus grande chance aux traitements. "
David Servan-Schreiber, ce Français, formé aux États-Unis, a d’abord poursuivi une carrière de chercheur en neurosciences et soutenu sa thèse sous la direction du prix Nobel Herbert Simon.
Il s’est ensuite tourné vers la pratique clinique tout en poursuivant des recherches sur la neurobiologie.
Il a créé et dirigé un centre de médecine intégrée à l’université de Pittsburgh où il enseigne en qualité de professeur clinique de psychiatrie.
Il est également l’auteur de Guérir, vendu à un million d’exemplaires en français et traduit en vingt-neuf langues.
Un livre qui devrait être prescrit par votre médecin, avant d'être malade !!!
Une interview de David Servan-Schreiber...

Anticancer : David Servan-Schreiber
envoyé par Naturavox
Allez au plaisir de vous lire...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanebigeard 3992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines