Magazine Société

Emploi des handicapés: le «cadeau» aux entreprises d’un député UMP

Publié le 17 novembre 2008 par Eyes

Employer 6% de handicapés, c’est la règle à laquelle toute entreprise de plus de 20 personnes doit se soumettre. Un élu UMP éclairé, Jean-François Chossy , a bien failli offrir une « formidable » opportunité à ceux qui auraient aimé la contourner… Le député de la Loire a profité du débat sur le revenu de solidarité active (RSA) pour faire voter de façon cavalière un amendement pour le moins ambigu : « Pour encourager l’embauche de travailleurs handicapés à temps partiel, le handicap nécessitant très souvent le recours à ce type de recrutement, le travail à temps partiel (article L. 3123-14 du code du travail) sera assimilé à un travail à temps plein » (le texte intégral est téléchargeable ci-dessous).

« Avec cet amendement, explique Jean-Claude Lebarbier, conseiller national « emploi » pour l’Association des paralysés de France (APF), tout temps partiel comptera comme un temps plein. C'est un cadeau fait aux entreprises qui seraient malveillantes ». Un « cadeau aux entreprises » ? Jean-François Chossy s'en défend : « S’il y a un cadeau, il n’est pas du côté des patrons mais de ceux qui n’ont pas la capacité de faire un travail à temps plein. Le temps partiel est une manière de s’exprimer dans le monde du travail. J’ai voulu défendre cet esprit-là. » 

Des « ayatollahs associatifs » ! 

Au regard de son parcours, difficile de douter de l'honnêteté du député. Depuis fin 2002, l’homme préside à l’Assemblée nationale le groupe d’études sur les personnes fragilisées et handicapées. En 2003, Jean-Pierre Raffarin lui a confié une mission sur l’autisme. Enfin, comme l’indique son site internet , « en bon connaisseur du dossier du handicap, Jean-François Chossy a été nommé rapporteur de la loi (du 11 février 2005, ndlr) pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. » L’homme est même membre de l’Association des paralysés de France. C'est dire s'il maîtrise le sujet. Et pourtant, les faits sont là : son amendement aurait permis de « faire remonter mathématiquement mais artificiellement le taux d’emploi des personnes en situation de handicap » comme l’explique l’APF dans un communiqué de presse daté du 30 octobre La suite


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eyes 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine