Magazine Culture

Gomorra

Par Lawrencepassmore

J’ai terminé ce roman de Roberto Saviano hier au soir.

Mon impression est un peu mitigée.

Contrairement à ce que je croyais, il ne s’agit pas d’un roman, mais d’une énumération de trois cent cinquante six pages de faits sur la camorra. C’est un peu longuet…

D’un autre côté, si l’on va au-delà de cette présentation austère, on découvre l’étendue de l’emprise des clans camorristes sur la région napolitaine, et la taille de leur empire qui s’étend jusqu’à Aberdeen.

On y trouve quelques morceaux de bravoure.

Les gamins qui passent un rite d’initiation pour leur entrée dans la camorra, afin d’éprouver leur courage : on leur fait porter un gilet pare-balles et on leur tire une rafale de pistolet mitrailleur dessus.

Un parrain qui se fait construire une villa luxueuse dont les plans et la décoration intérieure sont les mêmes que la villa de Tony Montana dans le Scarface de Brian de Palma.

Quatorze mille six cent mètres, avec une base de trois hectares : la taille estimée du monceau d’ordures parfois hautement toxiques « traitées » illégalement par la camorra, c'est-à-dire enterrées, balancées dans la mer, ou brûlées, en dépit de toutes les règles communautaires. Un véritable génocide écologique.

« A la mondragonese ». Ce n’est pas une façon d’accommoder les pates, mais de se débarrasser d’un corps : on le jette dans un puits en pleine campagne, et on y balance ensuite une grenade. Le corps est réduit en bouillie et enseveli sous des tonnes de terre.

Depuis la publication de ce roman, Saviano vit sous protection policière, traqué par les clans de la Camorra.

Gomorra. Dans l’empire de la camorra

Roberto Saviano

Editions Gallimard.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lawrencepassmore 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte