Magazine France

Ségolène Royal et les limites des primaires

Publié le 18 novembre 2008 par Exprimeo
Les épisodes des dernières semaines montrent les limites des primaires à la Française. L'idée de départ est louable : renforcer la démocratie interne des partis politiques. Mais les primaires à la Française reposent sur une participation très faible. Une circonscription représente en moyenne 500 adhérents pour les deux partis les plus riches en militants (UMP et PS). Lors des votes internes, la participation moyenne est de 50 % ; ce qui signifie que 250 personnes ont voté par circonscription. A ce stade, des écarts de voix relèvent de l'infiniment petit. Chaque composante ayant pris conscience de cette réalité électorale s'engage alors dans une course aux cartes qui ne relève pas exclusivement de la "conviction d'idées"et c'est un doux euphémisme. Des collectivités locales Françaises agitent alors un réseau de clientèlisme qui est du plus mauvais goût. C'est un dispositif à l'Américaine qui est totalement dévoyé lorsqu'il devient appliqué à la petitesse du territoire Français. Les partis politiques vont devoir s'interroger sur la réalité durable de ce progrès apparent bien vite dévoyé.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte