Magazine

Damien Hirsh inscrit l’art sur la toile…

Publié le 18 novembre 2008 par Fashionpride

Damien Hirsh inscrit l’art sur la toile…

Damien Hirsh inscrit l’art sur la toile…

18 novembre 2008  |  Publié dans Mode ’…

Alors que les ventes d’objets d’art semblaient très loin de la conjoncture préoccupante des marchés financiers et économiques il y a à peine quelques semaines, force est de constater qu’aujourd’hui rien ne résiste à cette vague de morosité ambiante…

Et ce n’est pas Christopher Burge, président honoraire de Christie’s, qui me contredira :
“J’ai connu celle de 1974 (après le choc pétrolier de 1973), de 1991 (guerre du Golfe), et de 2001 (après les attentats contre le World trade center), mais je crois que celle-ci va être pire qu’en 2001″, notamment parce que les prix sont montés très haut ces dernières années, reconnaît-il.

Ainsi, du 1er juillet 1991 au 1er juillet 2008, ce secteur affichait une hausse des prix de +132%, dont 12,5% sur la dernière année…

Une envolée monumentale tombant les records de ventes publiques les uns après les autres, jusqu’à friser parfois l’insolence.
Car la multiplication des crises, la chute du CAC, l’explosion de l’inflation n’eurent longtemps aucune incidence sur le montant des transactions enregistrées :

-   14 536 000€ pour le Ballon Flower de Jeff Koons, le 30/06/08 (Christies London)
-   14 403 900€ pour le Hanging Heart, le 14/11/07 (Sotheby’s NY)
-   8 706 150€ pour « My lonesome cowboy », le 14/05/08 de Murakami Takashi (Sotheby’s NY)

A croire que les acheteurs y voyaient un malin pied de nez à la crise, surenchérissant une œuvre parfois 3 à 4 fois supérieure à son estimation.

Alors comment éviter au marché de l’art de tomber dans l’indifférence de la décroissance ?
Damien Hirsh donne l’exemple sur www.fortheloveofgod.nl


Pour resituer le contexte, le  17 septembre dernier, Damien Hirsh empochait le pactole lors d’une vente effectuée à Sotheby’s de quelques 223 œuvres de sa collection 2008. « Pour l’amour de dieu », désormais célébrissime crane humain incrusté de 8 601 diamants était parti pour …139 millions d’Euros.
Incroyable record lui valant la place d’objet le plus cher au monde.

Comptant bien profiter de cette formidable exposition, le musée Rijskmuseum d’Amsterdam (qui accueille l’objet en question jusqu’au 15 décembre) propose une toute nouvelle expérience à ses visiteurs…

Dépoussiérant !

Voila une initiative qui a le mérite de faire évoluer le monde artistique avec son temps. Ainsi, il est proposé actuellement aux visiteurs du musée Rijskmuseum de laisser un commentaire vidéo (filmé sur place) sur leurs impressions à chaud.

Beau / Moche, Hype / Art, Rend heureux / malheureux… Damien Hirsh se confronte au public.

Et biensur toutes les réactions sont disponibles quasiment en temps réel sur le site dédié à cet effet ! Ici !

Voilà peut être une solution sur le long terme pour renouer contact avec le grand public. Quelque peu évincé de ce monde devenu exagérément élitiste cette dernière décennie.

A découvrir :
  • THE CLINIC : sang froid à Singapour
  • Mes commandes
  • Le luxe ne connaît pas la crise…
  • Ethical Fashion Show 2008, salon de la mode éthique à Paris
  • Votre rendez vous dailybiz…

Laisser une réponse


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fashionpride 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte