Magazine Focus Emploi

"The Perfect Storm": un pont vers le num??rique

Publié le 18 novembre 2008 par Jérémy Dumont

2careertransition

cr??dit: thechiefexecutive
La crise financi??re ne prend pas par surprise les m??dias traditionnels des pays riches. Entr??s d??s 2007 en r??cession, ils conna??tront en 2009 leur 3??me ann??e cons??cutive de tr??s grosses difficult??s.
2008 et la tornade de l???automne, ont acc??l??r?? la d??b??cle entam??e. ?? The Perfect Storm ?? pour les m??dias est arriv??. C???est, aujourd???hui la combinaison simultan??e ???et probablement mortelle pour certains-- de facteurs structurels non r??gl??s, d???une adaptation difficile au num??rique, et d???une conjoncture d??sastreuse. Un vrai changement syst??mique.
Cette violente perturbation, sans pr??c??dent de notre secteur, d??bouchera sur une nouvelle ?? ??poque postmedia ??, ou, au minimum, par une vraie remise en cause des m??dias du patrimoine par les nouveaux m??dias. Elle entra??ne une crise strat??gique et fournit aussi, ?? partir du chaos, l???occasion de r??inventer un mod??le. Bris?? par la chute acc??l??r??e de la diffusion et des audiences, caus??e par la d??saffection des jeunes, ce mod??le ne ?? s???y retrouve pas ?? sur l???Internet, et encore moins sur les mobiles, qui, ?? court ou moyen terme, ne sont pas en mesure de prendre le relais.
Le compte sur le Web n???y est toujours pas. Loin de l??. Dix ans apr??s l???arriv??e de l???Internet dans la presse, le web arrive ?? peine ?? repr??senter ???10% des revenus des journaux US. Impossible de faire vivre les r??dactions. Personne ne parvient ?? mon??tiser le web assez vite. Ni aux Etats-Unis, ni en Europe. Pire : l???objectif de tous (autour de 20 ?? 25%) n???est pas ?? port??e de main. Seuls quelques sites de contenus de niche ou locaux s???en sortent.
D??couplage historique
Car la seule vraie mauvaise surprise des six derniers mois est bien le ?? lapin ?? pos?? par la publicit?? aux m??dias sur Internet, o?? la gratuit?? des contenus continue, dans le m??me temps, de cro??tre. Apr??s des croissances ?? deux chiffres, et pour la premi??re fois, la pub en ligne des journaux am??ricains a diminu??. Cet ??v??nement, probablement le plus important des derniers mois dans notre secteur, brise net l???espoir fragile, entretenu par beaucoup, d???attendre quelques ann??es avant de voir progressivement le Web compenser la chute de la diffusion et des audiences.
Ce d??couplage historique entre journalisme et publicit?? confirme que la migration vers le num??rique ne se fera pas avec les m??mes mod??les d???affaires. La pub, non extensible ?? l???infini, n???est qu???un ?? pansement ??, avant que d???autres sources de revenus ??mergent. Sur le Web, les choses se passent diff??remment.
C???est un monde de confort (gratuit??) et d???abondance d???informations, o?? la raret?? artificielle des contenus n???est pas transposable. Aujourd???hui, la seule denr??e qui cro??t de mani??re exponentielle est ???l???information, dix fois plus vite que tout autre bien manufactur?? ou industriel ! Une denr??e que le public, convaincu que le mod??le payant est ??tranger ?? l???ADN du Web, va ??tre de moins en moins pr??t ?? acheter. Le pr??sent et l???avenir ne rentrent plus dans les moules du pass?? !
D???autant que les m??dias sont soumis ?? de nouvelles contraintes : vitesse, acc??s illimit??, interaction, et attention de tr??s courte dur??e d???un public ?? connect?? ?? en permanence. Le ?? prime time ??, c???est ?? my time ??, et c???est toute la journ??e !
La seule r??gle qui compte est celle de l???attention: l???argent suivra l???attention o?? qu???elle aille, mais cela prendra du temps. La pub r??mun??rera peut ??tre un jour des fonctions, des services et des valeurs impossibles ?? copier (confiance, fiabilit?? , exactitude, marque, imm??diatet??, personnalisation, interpr??tation, ?? trouvabilit?? ?????).
La crise des industries de contenus se d??roule au moment m??me o?? explosent le web social et la vitalit?? des contenus, cr????s hors des sph??res professionnelles. Pour les m??dias, qui l???oublient souvent, il faut d???abord produire des contenus pertinents et qui int??ressent. Et non pas produire plus.
L???information aujourd???hui ne circule plus de mani??re verticale, mais bien d??sormais horizontalement ! La moiti?? du Canada est sur Facebook ! Quasiment autant en Grande Bretagne ! ??.
Oui, le Web, caract??ristique d???un monde en r??seau, est diff??rent. Et nous n???en sommes qu????? la pr??histoire ! Il n???est ni le miracle attendu, ni la panac??e aux insuffisances structurelles, et surtout pas un simple canal de distribution de plus pour les contenus du pass??.
C???est un m??canisme d??centralis?? qui permet ?? un milliard de personnes d?????tre en relation, d?????tre connect??s, de communiquer, de partager et de contribuer. C???est aussi devenu le support technologique sans lequel, aujourd???hui, les contenus ne valent plus grand-chose ! Des contenus atomis??s, des auteurs isol??s, qui vont tenter de se regrouper, d???une mani??re ou d???une autre, probablement par affinit??s ??lectives, dans un paysage postmedia. D???ici 10 ?? 15 ans, la plate-forme et les r??seaux que nous sommes, tous, en train de construire vont probablement devenir plus puissants que l???invention de l???imprimerie.
La deuxi??me vague du Web a r??volutionn?? notre mani??re de communiquer (Twitter), de consommer des m??dias (YouTube, Flickr) ou de nouer des relations (Facebook). Les principaux changements r??sident dans la nouvelle mani??re de picorer l???info tout au long de la journ??e (le ?? media snacking ?? !). C???est le privil??ge de cette g??n??ration ?? on demand ??, qui sacre la vod, la catch-up TV, les r??seaux sociaux, ??? pour acc??der ?? l???information, aux divertissements, au sport, ?? la culture, aux connaissances, via les moteurs de recherche et les m??dias sociaux. L???acc??s devient aussi, sinon plus important, que les contenus.
Aujourd???hui l???ordinateur n???est plus une simple boite. C???est une porte. Une porte qui s???ouvre sur le monde, plus seulement depuis son travail, mais d??sormais depuis son salon. Le trafic Web du public d??passe aujourd???hui celui du business.
Les sites ?? succ??s plan??taire, dont la masse des utilisateurs d??passent la centaine de millions, n???existaient pas il y a 4 ou 5 ans (YouTube, Facebook, MySpace, ???). L???iPhone fait enfin arriver l???Internet sur les t??l??phones. Les gens sont connect??s en permanence. La mobilit?? des contenus s???acc??l??rent.
Les jeunes, qui ne jugent plus pertinents les contenus m??dias traditionnels, dictent les tendances sur les comportements en ligne. Cela continuera, tout simplement parce qu???ils ont davantage de temps disponible. Et ils ne sont pas pr??ts ?? payer, au moins pas dans un futur proche. En France moins encore qu???ailleurs en Europe.
L???un des d??fis, pour les journalistes, sera d?????tre en prise avec cette g??n??ration Internet, sans perdre leurs valeurs. Mais sans non plus leur mettre devant les yeux les m??mes vieux produits. Aujourd???hui les gens ach??tent des journaux pour le papier, pas pour les news ! La t??l??vision dans son format de diffusion lin??aire touche ?? sa fin. Les jeunes ne la consomment plus qu???en bruit de fond ou ?? la demande.
Le succ??s des m??dias sociaux (le Web 2.0), s???explique surtout par notre besoin de partager en apprenant et en d??couvrant. De discuter et de partager r??guli??rement sur des sujets qui nous int??ressent, avec des gens qui comptent pour nous, dans des endroits qui nous plaisent. Un vaste feu de camp mondial ! Ces nouvelles font d??sormais partie du mix d???infos que nous consommons chaque jour. C???est un vrai changement qui bouleverse le paysage des m??dias, de la communication et de la publicit??. Leur pouvoir d???influence est croissant et ils repr??sentent une part grandissante du trafic Internet. La mani??re dont ils vont affecter le journalisme n???est pas encore claire. La fa??on de les mon??tiser gu??re plus ??vidente.
L???ensemble des contenus constitue le moteur principal de la croissance de l???Internet. Mais les m??dias sociaux n???ont pas trouv?? leur mod??le ??conomique. La vid??o ou l???IP TV, non plus.
Beaucoup d??pendra de la valeur future de la seule monnaie actuellement en circulation dans le Web 2.0 : les donn??es personnelles des utilisateurs. Cet argent est-il d???ailleurs en s??curit?? chez Google, la banque centrale du Web ? L???utilisation de la vie priv??e pour gagner de l???argent est l???un des prochains enjeux majeurs.
Par Eric Scherer
La suite ici

Post?? sur : levidepoches.fr/echange
Post?? par :
Lo??c LAMY

source : mediachroniques


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérémy Dumont 84 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte