Magazine

Afinito : Vous allez l’aimer !

Publié le 16 novembre 2008 par Corentino

Aujourd’hui, je fais mon Jérémie en publiant une petite interview de Nils, le créateur d’Afinito.
Il y a quelques jours, j’ai découvert son service plutôt original, et cela m’a plu dès la première seconde. J’ai fait ’tilt’ mais beaucoup de questions ont surgies et après un rapide échange de mails voici l’interview.

Pour le présenter rapidement : Alors que Twitter vous propose de répondre à la question “what are you doing ?”, Afinito vous invite à répondre à “What do you love in life ?“. Ce qui est tout de suite beaucoup plus intéressant.

L’expérience est aussi originale que plaisante et il ne se passe pas une journée sans que j’aille prendre ma dose de bonheur pur sur afinito.

Afinito : What do you love ?

Afinito : What do you love ?

Mon point de vue sur le tout se résumera à la citation préférée d’un ami : “il savait pas que c’était impossible alors il l’a fait“.

Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Quelle est ta formation ? Chez qui est-ce que tu as travaillé ? Est-ce que tu travailles encore ou tu te consacres à plein temps sur ton projet ?

Je m’appelle Nils Van Brabant, j’ai 31 ans et je suis belge. Je viens de passer 2 ans au Chili pour le plaisir. Un rêve et une expérience d’ado qui me tenait à cœur de revivre, ce que j’ai fait, avec ma femme et mon enfant qui a un peu plus de 2 ans maintenant.
Je suis gradué en marketing, et j’ai ensuite immédiatement plongé dans le monde de l’Internet et de la technologie en travaillant successivement dans plusieurs entreprises web en tant que responsable de développeurs web, tout en flirtant avec le statut d’indépendant comme consultant internet.
Cela fait maintenant 2 ans que je ne travaille plus réellement, et que j’ai la chance de pouvoir me concentrer sur mes passions et différents projets liés à l’Internet dont Afinito. Comme toute belle histoire à une fin, je vais bientôt recommencer à travailler tout en suivant de très très près Afinito.
Afinito, comment t’es venu l’idée ?
J’étais au Chili justement et j’avais installé une énorme feuille de métal sur la surface d’un mur du salon, où y était aimanté un nombre important de photos d’amis, de famille, de vacances. Je les regardai très régulièrement, et à un jour, je me suis arrêté, comme happé, par toutes ces photos gorgées d’émotions, de souvenirs, de passions, d’amitié, je me suis posé la question : Qu’est-ce tu aimes dans la vie Nils? Qu’est-ce qui te rend réellement heureux?
J’ai aussitôt commencé à rédiger une liste sur mon laptop et je me suis dit que ce serait intéressant de la partager avec d’autres personnes pour ajouter une couche sociale à l’objectif initial de développement personnel.
Qu’est-ce qui te motive à lancer ce site ?
De voir une idée se concrétiser, de voir un concept se transformer en réalité, en quelque chose de palpable. Je pense que c’est là ma principale motivation. Du rêve au concret.
La seconde, c’est de se donner du plaisir en utilisant son propre outil.
Troisième ingrédient, mais essentiel à l’équation : donner du plaisir aux gens, aider les personnes qui le souhaitent à définir clairement ce qu”elles aiment dans leur vie pour la vivre plus intensément et se concentrer davantage sur ce qui les fait vibrer. Aussi, de leur offrir la possibilité d’échanger, de communiquer avec d’autres gens sur des passions et intérêts communs.
Combien de temps s’est déroulé entre l’idée et le jour du lancement ?
Trop longtemps, beaucoup trop longtemps ! En résumé et pour faire court : 1 an et demi.
J’ai eu l’idée au mois de juillet 2007, un freelance et ami chilien a commencé le développement, mais n’a jamais terminé le projet, me remettant toujours des échéances qu’il ne tenait pas, plusieurs mois se sont écoulés entre promesses et deadlines non respectées, cela m’a coûté pas mal d’argent, du temps et de la patience…
En mai 2008, j’ai recommencé à zéro en contractant un freelance argentin, le même scénario s’est reproduit.
C’est fin juillet 2008 que j’ai repris mon bâton de pèlerin en contractant cette fois-ci la bonne personne, Onno, un développeur freelance belge trouvé sur Internet. Bref toute une histoire ;-) dont la morale serait de garder la foi même après plusieurs échecs.
Peux-tu me parler d’Afinito ? Est-ce un site de rencontre à proprement parler ? Comment te positionnes-tu par rapport aux autres sites de réseaux sociaux comme facebook ?
Le principe d’Afinito est simple, il se résume en une question : “What do you love?” ou “Qu’est ce que tu aimes?” en français. A l’utilisateur d’y répondre sous forme d’une liste qu’il pourra immédiatement comparer aux listes d’autres utilisateurs déjà inscrits.
Afinito, n’est pas un site de rencontre stricto sensu, mais l’idée de la couche sociale a été pensée dès le début, même si elle est encore largement sous exploitée. Afinito est plutôt une communauté mue d’abord par une démarche de développement personnel.Je veux qu’Afinito soit excellent dans une seule et unique tâche : créer une liste d’éléments que l’on aime dans la vie, et voir combien d’autres personnes partagent ces mêmes éléments, ni plus ni moins.
Afinito est une application de niche, qui ne fait qu’une seule chose, sans superflu. Facebook, est une machine de guerre extraordinaire, elle est par contre plus généraliste, d’ailleurs le concept d’Afinito y est aussi abordé avec leurs fameuses “Pages” ou vous pouvez manifester vos intérêts.
Ce qui m’a vraiment plu dans ton site c’est d’une part l’interface simplissime, mais surtout l’angle d’attaque qui est de partager avec tous les autres utilisateurs les choses qu’on aime.
Cette vision de la rencontre et du partage me plait beaucoup plus que ce que proposent les usines à couples comme Meetic et Match. Comment as-tu travaillé cet aspect et est-ce que cette ‘poésie’ restera ?
Merci pour ton interprétation, c’est exactement l’ambiance que je voulais créer, je pense que c’est dû essentiellement à l’objectif premier du site, qui est une démarche personnelle et positive avant tout, malgré que la greffe communautaire.
La démarche de Meetic, Match & Co est différente. L’utilisateur remplit ses données surtout pour être trouvé par d’autres profils et l’activité première est le screening, la recherche compulsive d’autres profils.
Chez Afinito, on se concentre sur son profil, sa propre liste et le screening vient naturellement ensuite.
Est-ce qu’il y a d’autres fonctionnalités de prévues ? Comme un plug-in facebook par exemple ?
Il y a évidement un tas de fonctionnalités à développer comme une application Facebook, la traduction en différentes langues, développer la couche sociale et communautaire, développer l’interaction, pourquoi pas une API, mais aussi, et surtout peaufiner l’ergonomie qui est loin d’être parfaite, corriger les erreurs restantes en anglais, les incohérences éventuelles.Je ne compte pas apporter de grands changements dans les prochaines semaines, juste de petits ajustements pour garder une simplicité d’utilisation sans surcharger l’utilisateur. Je pense souvent à 43things.com qui reste l’un de mes modèles. Ils ont toujours su garder un produit simple en l’améliorant pas à pas, c’est aussi le cas de Twitter, que je n’utilise pourtant pas, de Google, de Delicious… des services simples. Cela me rappelle un élément de ma liste“simplicity” (on pourrait encore faire de gros effort au niveau de l’enregistrement que je trouve beaucoup trop complexe).
Es-tu seul à monter ce projet où il y a une équipe derrière ?

Je suis seul à piloter le projet, mais rien n’aurait été possible sans Onno, mon développeur avec qui je continuerai à travailler.
Combien as-tu investi pour créer Afinito ?
Actuellement : 4000 euros, sans compter les frais annexes d’hébergement (relativement faibles actuellement) et le temps que j’ai moi-même passé à superviser et à lancer le site. C’est bien entendu aussi sans compter au minimum la même somme que j’ai perdue dans mes tentatives précédentes de développement. 2 mois ont été nécessaires pour programmer l’application.
As-tu levé des fonds ?
Non, je crois qu’il faut d’abord faire ses preuves dans ce type de projet. La levée de fonds implique une dimension totalement différente que je ne suis pas prêt à vivre actuellement. Je ne suis pas contre pour autant, une fois le concept éprouvé.
L’inscription est gratuite, les CGV garantissent que tu ne vas pas vendre la base utilisateur et je n’ai pas vu de pub sur le site.
Gagnes-tu de l’argent et surtout comment comptes-tu en gagner ?

Effectivement, le site est gratuit. Le site vient d’être lancé, et je ne gagne pas d’argent actuellement.
Mon objectif est d’attirer une masse critique récurrente de visiteurs qui me permettra de rembourser la mise de départ et de faire tourner la plateforme de manière autonome grâce à la pub. Nous n’en sommes pas encore là.
Au niveau publicité, j’ai placé, dès le lancement, plusieurs annonces Google AdSense. Si tu ne les as pas vues, je vais devoir les changer de positions ;-). Mon objectif actuel est de créer du trafic et d’attirer du monde. L’aspect de la rentabilité se fera après, citons des exemples bien connus comme Youtube et Facebook qui sont toujours en déficit.
NDLA : J’utilise le plugin AdBlockPlus qui empêche l’affichage des publicités. Maintenant je les vois :)
Une entreprise, c’est un produit, une équipe et un marché, parlons du marché :
Quel public cibles-tu ? Même si le nombre d’inscrits est faible pour l’instant (mais en constante augmentation) quel est le profil moyen de l’utilisateur d’Afinito ? Y-a-t-il plus de garçons ou de filles ? Les lecteurs de mon blog sont très majoritairement des hommes… désolé.

Je dois t’avouer ne pas connaître ma cible actuellement, car la question que pose Afinito est universelle et n’est pas limitée à une tranche d’âge spécifique. Bien sûr, il faut déjà avoir une expérience d’Internet et un mode de réflexion orientée web à la base.
Vu le faible nombre d’utilisateurs actuels, je ne peux malheureusement pas te donner de statistiques représentatives, au deuxième jour du lancement, c’est un juste mélange hommes/femmes avec cependant une majorité d’hommes. Je crois par contre que les femmes seront plus enclines à utiliser ce service, sans pour pouvoir le démontrer pour autant. Il n’y a pas de problème pour tes lecteurs, je ne suis pas sexiste.
As-tu conscience du risque que tu prends ?
Non pas réellement, car je ne le considère pas comme un risque, mais plutôt comme une aventure hyper positive que j’aurai tenté en cas d’échec. Surtout au vu des montants relativement investis. Voir Afinito en ligne aujourd’hui avec quelques utilisateurs, est déjà un réel succès pour moi. Le reste, seul l’avenir nous le dira.
Les marchés de la rencontre en ligne et des réseaux sociaux sont déjà développés et contrôlés par des monstres cotés en Bourse.
Comment comptes-tu tirer ton épingle du jeu ?

Disons qu’Afinito est plus une expérimentation personnelle, je n’ai aucune prétention de concurrence. Je souhaite avancer pas à pas et prendre le temps de créer une véritable communauté.
De plus, ces géants renouvellent en permanence leurs offres pour rester compétitifs et ne pas lasser leurs clients. (Meetic a sorti un site dans le même genre en juin dernier)
Penses-tu tenir le coup ?

C’est une question pertinente qui aurait valu d’être posée à l’OVNI qu’est Markus Frind (fondateur du site de rencontre 100% gratuit PlentyofFish et extrêmement rentable) dans le monde du dating online.
Je ne joue pas dans la même cour, ni au niveau des moyens ni des objectifs de rentabilité, ni même sur concept fondamental que ces grands consortiums.
Même si j’ai une très bonne connaissance du secteur Internet en général, j’ai aussi envie, pour une fois, de ne plus faire de benchmarking, mais bien de me concentrer sur un besoin personnel en essayant de développer un service en accord avec mes propres attentes, tout en espérant bien entendu pouvoir en faire profiter le maximum de gens.
Si je te parle de http://www.pointscommuns.com/ que me réponds-tu ?

Je ne connaissais pas, mais là aussi l’objectif premier semble de rencontrer d’autres personnes idéalement à des fins de relations amoureuses. Je pense que ce qui me dérange le plus ici, c’est cette commercialisation et industrialisation des sentiments humains. Les gens ne prennent plus le temps de sortir de chez eux pour créer de réels contacts, et surtout oublient souvent leur réelle passions et motivations dans la vie. Créer sa liste sur Afinito c’est déjà se reconnecter quelques instants avec ce que l’on est et ce que l’on aime. C’est une étape importante qui doit absolument être suive par une seconde : l’action. C’est là que la tâche se complique et amène irrémédiablement à faire des choix parfois complexes pour vivre la vie que l’on veut réellement avoir comme énoncé sur sa liste.

Afinito, c’est aussi une mince contribution en tant qu’expérimentation positive en général, regardez la liste d’églantine, par exemple, que je ne connais pas, vous comprendrez.
Merci à toi pour ton interview et aux lecteurs de ce blog pour avoir eu la patience de lire ces quelques échanges.

Bonne continuation.

Nils

Je ne dirai qu’une chose à Nils, merci d’avoir fait Afinito.
Pour ceux et celles qui s’inscrivent, mon compte est corentino :)
PS : Entre le moment où j’ai découvert le site et la rédaction finale de l’article, beaucoup de membres se sont inscrits dont un certain Ouriel Ohayon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Corentino 95 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte