Magazine

C'est bien mieux quand il y a du désordre.

Publié le 18 novembre 2008 par Kdanse

J'ai tant et si bien dénigré mon blogounet ces derniers jours, que je ne sais même plus par quel bout commencer.
Les sujets ne manquent pas, mais je n'ose les aborder tellement l'écriture me paraît pénible depuis un certain temps.

Par "sujets" j'entends plutôt la version du mot au singulier.
Après quelques jours passés à Paris, rien de plus simple que de deviner qu'elle a été ma principale occupation.
Visualisez: Deux amies de longue date, réalisant enfin le week end dont elles parlent depuis au moins 3 ans. Lâchez-les en plein coeur de la capitale, avec dans leur sac, une CB frétillante à l'idée de pouvoir se rendre utile.
Le résultat? De la sortie culturelle? Des expos? Du ciné?

Haem... Si la curiosité vous pousse, je pourrais bien vous montrer ce qui a fait passer ma valise de 9kg à l'aller à 15kg au retour...
Est-ce ma faute si Sandra a vraiment trop de jolies robes?
Est-ce ma faute si les deux Etoiles opéraient l'ouverture de leur jolie boutique justement ce samedi?
Est-ce ma faute si l'enseigne de nos amis suédois propose des collections bien plus conséquentes que dans notre pauvre province?
Est-ce a faute si la boutique des Fleurs est si enchanteresse qu'en fait, je rêve de m'y faire enfermer un soir et de pouvoir découvrir, sans en oublier un seul, tous les petits trésors que recèle ce lieu divin.
Est-ce de ma faute si, chez Bertrand, les cakes ont pris le goût de délicieuses saveurs de préciosité et de coquetterie?

Foutue société de consommation.
Ben oui, il faut bien une fautive.
Assurémment, ça ne peut être moi, pauvre innocente créature trop faible pour résister à la tentation.

collage

D'un véritable week-end entre filles, je retiendrai aussi les soirées, pas glamour pour un sou.
Après avoir joué les pimbêches à longueur de journée; à force d'avoir trotté et piétiné dans les recoins de la capitale, d'avoir fait fonctionner le muscle bien pendu de la langue et d' actionner dans de larges tessitures nos cordes vocales, le soir venu, il n'y avait plus personne!
Juste de quoi grogner sur nos orteils douloureux, et déjà, nous étions avec couverture et bouillotte, confortablement installées devant la télé qui déversait un flot de stupidité que déjà on n'entendait plus, l'esprit gambadant vers d'autres mondes imaginaires...

Des preuves en image de ces folles journées parisiennes, de ma décrépitude crépusculaire et de mon indécente consommation? C'est que... Je suis partie sans APN, l'Homme voulant faire quelques captures des décors plantés en ce moment même pour l'Opéra qui va bientôt se jouer pour la fâte Nationale monégasque... (photos non prises encore à ce jour. Grrrr...)

Je vous abandonne donc, coites. Avec un arrière goût insipide dans ce billet qui n'a vraiment aucun sens. Un besoin de vous démontrer encore qu'en ce moment je ne suis pas très encline à bloguer?

Pour ma défense, ai-je le droit de clamer haut et fort que je ne suis pas la seule à m'octroyer des vacances loin de la toile? Voilà plus de dix jours que j'ai posté une bannière pour le concours des Japonaiseries chez les Influenceurs, ces derniers ne semblant guère se bouger le petit doigt depuis quelques semaines... (et hop, comment je recase subtilement un peu d'actualité qui ne prend guère...)

En fait, c'est ça... Je crois que je suis juste d'humeur imperceptiblement boudeuse...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kdanse 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte