Magazine France

Faut-il interdire les terrasses chauffées ?

Publié le 23 novembre 2008 par Dominique Lemoine @lemoinedo

Trois députés verts (Noël Mamère, Yves Cochet et Martine Billard) semblent avoir trouvé un nouveau terrain de revendication écologiste : les terrasses chauffées de café....
Il est vrai que le chauffage des terrasses de café se multiplie depuis la mise en application de la loi visant à interdire la cigarette dans les bars, brasseries, restaurants et tout autre lieu public.
Etant moi-même écologiste depuis plus de quinze ans, aux côtés de Corinne Lepage je conçois que l'on recherche à diminuer les dépenses énergétiques, les émissions de gaz à effet de serre et les autres polluants physico-chimiques produits par la combustion du gaz (car les chauffages des terrasses sont le plus souvent alimentés au gaz).
Mais, il faut savoir définir des priorités et ne pas s'attaquer à des futilités comme c'est le cas pour cette future proposition de loi.
Concernant le tabac, je pense que la véritable priorité se trouve au niveau sanitaire car nous connaissons maintenant tous les conséquences néfastes du tabac sur la santé des fumeurs actifs et passifs.
Alors, voter une loi pour supprimer les risques de devenir fumeurs passif par l'inhalation quotidienne de la fumée des autres est légitime car n'oublions pas que ces fumeurs passifs voient leur probabilité de cancers augmenter significativement.
Ce problème de santé publique, qui semblait en passe d'être résolu par la loi, réapparaît sous une autre forme puisque les terrasses chauffées commencent également à être fermées afin de limiter - ou supprimer - les courants d'air froid.
Dans ce cas, on peut se demander si la loi n'est pas contournée et si elle présente encore un intérêt pour la santé publicque C'est ce point qui mérite actuellement un débat car, dans ces espaces quasi-fermés dans lesquels les non fumeurs ne peuvent plus aller, on se retrouve finalement face aux problèmes initiaux.
La question doit donc se poser plus globalement :
- doit-on interdire de fumer dans un lieu public et même à la terrasse d'un café,
- doit-on séparer les terrasses en deux zones pour que les non fumeurs puissent également profiter du dehors ?
- si l'on considère que de vouloir fumer en prenant un café est une liberté à préserver dès lors qu'elle n'impose pas aux autres (professionnels et clients) les contraintes et les risques de la cigarette, alors il est pertinent de se demander si des moyens modernes d'extraction existent (où doivent être technologiquement développés). Dans ce cas, des espaces normalisées, validés et contrôlés (sans en faire des "bunkers") pourraient être aménagés à l'intérieur des cafés.
Donc, bien avant de vouloir légiférer sur les quelques calories que ces installations vont dépenser pour le plaisir (et l'économie), il est important d'avoir une analyse sur la santé publique et de décider des aménagements à mettre en place (à l'intérieur comme à l'extérieur des cafés) pour qu'un professionnel ou un client ne devienne pas fumeur passif à son insu.
Pour les économies d'énergie et la réduction du C02, il y a des gisements entiers de gains que l'on pourraient faire rapidement si justement, ces députés écologistes avaient une approche plus scientifique, plus technologique, plus pragmatique que les mesurettes proposées.
Dominique Lemoine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte