Magazine Sport

ça farte ?

Publié le 23 novembre 2008 par Pascal Boutreau

Le Stade de Reims a marqué 9 buts ! Si si je vous assure. Obligé de commencer cette news par cette information, la plus incroyable de ce week-end... Oui oui je sais, ça parait improbable mais ça s'est bien passé... Bon ok, c'était en Coupe de France face à une équipe de PH, soit cinq ou six divisions en dessous des Rémois, mais par les temps qui courent du côté du Stade Auguste-Delaune, moi je prends tout ce qui passe... Et pour fêter ça, je vous remets en "miam miam", la jolie Sophie (pour la musique, désolé, j'ai buggé dans un copier-coller et j'ai tout perdu... le temps de réparer ça en rentrant à Paris, et je vous remets du son...).

............................................

DSC01180
Et voilà, la saison de ski de fond est lancée. Premier week-end de Coupe du monde du côté du cercle polaire, à Gällivare, au nord de la Suède. Sur des neiges et une piste qui ne leur conviennent pas vraiment (eh oui les neiges ne sont pas les mêmes en Scandinavie, dans les Alpes, en Asie ou en Amérique du nord), les Bleus s'en sont pas trop mal sortis. Sur le 15km libre (pour les néophytes, il y a deux styles en ski de fond, le libre à savoir le skating et le "classique" celui où l'on skie en parallèle dans les traces), Vincent Vittoz a pris une bonne sixième, pas très loin des premiers. Manu Jonnier et Jean-Marc Gaillard, tous les deux vainqueurs d'une Coupe du monde l'hiver dernier et donc potentiellement parmi les meilleurs se sont un peu plantés samedi mais ont réagi dimanche dans le relais. Rien donc d'alarmant 

DSC01141
La belle surprise est venue de la révélation Maurice Manificat. A 22 ans, le skieur d'Agy Saint-Sigismond, en Haute-Savoie (j'avoue, j'ai dû chercher où c'était) a obtenu samedi une excellente et surtout très prometteuse 15e place, pour seulement son 9e départ en Coupe du monde. De quoi laisser espérer de belles choses dans les courses à venir. Son site : http://mauricemanificat.over-blog.com/

En ce qui concerne les fifilles (pas question de les oublier), Karine Philippot a confirmé son retour en prenant une belle 14e place samedi. Derrière les petites jeunes, pour la plupart nouvelles venues à ce niveau, ont appris. Elles sont certes encore un peu loin, mais quelque chose me dit que ça va venir. Quand on les voit ensemble, il y a quelque chose de difficile à expliquer mais de perceptible dans les regards et dans les attitudes, une sorte de "connivence", d'esprit d'équipe. Ce petit truc sur lequel on peut construire et avec lequel on peut espérer de belles choses dans le futur.

DSC01188
Côté perso, excepté la perte de mon téléphone dans les neiges suédoises (c'est la vie... qui a dit boulet ?) je suis très heureux de renouer avec ce petit monde du ski de fond après une première saison lors de l'hiver 2004-2005 conclue de façon magnifique avec le titre de champion du monde de Vincent. Ok, ça caille, mais moi, j'adore ces disciplines à dimension humaine avec des mecs abordables qui te répondent même lorsqu'ils se sont plantés et qu'ils sont forcément et légitimement déçus. En beaucoup de points, je retrouve l'esprit du triathlon (maillots de bain en moins).  C 'était aussi la première fois que je partais dans de telles latitudes, là-bas à 60km au nord du cercle polaire (mon "record de la face nord" se situait jusquà présent à Beitoslolen en Norvège, pour du biathlon). Surprenant. Pas en raison du froid (très supportable d'ailleurs avec des températures de l'ordre de -10°) ou de la neige, ça c'était prévu, mais surtout par la nuit qui tombe à 13h30.

DSC01147
Quatre petites heures de "jour" et hop, adieu le soleil. N'ayant pas franchement été débordé par les papiers à écrire (j'espère que ça va s'arranger dans les prochaines semaines sinon je vais encore m'ennuyer et bouder), j'ai pu mieux comprendre pourquoi le taux d'alcoolisme était si élevé dans ces pays... C'est juste qu'il n'y a rien d'autre à faire. D'autant plus dans ces petites villes où les quelques bars constituent les seuls lieux de regroupement. Quand la "soirée" commence à 14 heures, forcément ça laisse du temps pour la bibine... J'ai d'ailleurs explosé mes stats de consommation de... coca zéro !

Toz
Côté entraînement, j'ai quand même pu aller un peu courir le soir. ça pique un peu mais bon, la Saintélyon approche (putain, deux semaines...) et, même si j'aurai besoin de fraîcheur pour me taper ces 69 bornes de nuit dans les monts du Forez, il était encore un peu tôt pour couper complètement. Deux petites sorties d'une heure à allure modérée (juste quelques accélérations) pour entretenir une "caisse" que je n'ai clairement pas complètement pu régénérer depuis l'Ironman de juin dernier. En plus, malgré un passage chez Gégé les doigts de fée, j'ai toujours le dos en vrac et je crois qu'il va vite être urgent de me soucier de ça...

Mais ce sera pour plus tard car après deux petites journées à Paris, on remet ça direction Kuusamo cette fois, au nord de la Finlande, à quelques kilomètres de Rovaniemi, là où habite le Père Noël (faites passer les listes, je verrai ce que je peux faire)... Les fondeurs seront rejoints par les sauteurs à skis et les adeptes du combiné nordique (saut + ski de fond). Trois jours de compète avec je l'espère des Français aux premiers rangs.

PS: désolé pour la qualité plus que médiocre des photos, mais j'ai bien l'impression que mon nouvel appareil est tout pourri...

.....................................................

Du côté du squash, vous n'avez sans doute pas laissez échapper les belles prestations de Thierry Lincou et de Greg Gaultier à l'Open de Hong-Kong, l'un des plus gros rendez-vous de la saison. En quart de finale, Titi a une nouvelle fois disposé du jeune prodige égyptien Ramy Ashour, champion du monde en titre. C'est la deuxième fois en un mois et cela prouve que "The Boss" comme l'a surnommé Framboise de sitesquash.com, est toujours là. Malheureusement, sa route s'est ensuite achevé face au n°1 mondial Amr Shabana. Shabana qui s'est ensuite imposé au terme d'une finale très serrée (3-2) face à Greg Gaultier qui a néanmoins montré qu'il était toujours aussi compétitif

Et du côté des demoiselles, Isa Stoehr, remontée au 15e rang planétaire, a elle aussi démontré sa belle forme en battant en huitièmes la Néerlandaise Vanessa Atkinson, ancienne n°1 mondiale et toujours dans le top 10. Blessée à un ischio, Isa n'a en revanche pu inquiéter l'Australienne Rachael Grinham, n°3 mondiale. Comme d'hab, la victoire est revenue à la Malaisienne Nicol David, leader incontestable du squash féminin depuis plusieurs années.

.....................................................


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine