Magazine Côté Femmes

La sombre affaire du stop-pipi

Publié le 23 novembre 2008 par Mawquise

Salut les guedins.

En vrai on a tous l’impression que dans les clans de blogueurs tout n’est que luxe, calme, et volupté (© un émérite fumeur de haschich), mais il n’en est rien.

Pour tout vous dire, le créneau pipi-caca marche aussi super bien sur le gratin virtuel. Les valeurs se perdent, on en perd notre caleçon sec! (un caleçon sec étant le pendant terrestre du caleçon de bain) que vous vous congestionnez les bajoues avec tant de réflexion. Est-ce à dire qu’on chercherait à nous faire croire que le blogueur mérite son piédestal en lotus triple épaisseur, que ça converse littérature ouzbèque et géopolitique nicaraguayenne en buvant des canons dans le dernier place-to-be?

Démembrons un mythe à la dent dure, voyez plutôt.

La scène se passe un vendredi soir, chez wam, devant une assiettée de brownies et d’un pot de cancoillotte (on est avant-gardistes à mort, dans ladite élite). Glamour? Certainement, le glamour transpire jusqu’entre les touches de ton propre clavier, tellement il exude de mon moi virtuel. Camille, Myrtille, Camille D’Essayage, Julie et moi-même nous entretenons de crise financière, appauvrissement en minéraux des sols, esclavage moderne et chlamydias.

Allez comprendre pourquoi l’éternelle obession de Myrtille à mon sujet, c’est de s’inquiéter trimestriellement de la musculature de mon périnée?

Soit disant que c’est “ultra important de muscler son périnée Elsa, moi je fais mes exercices tous les jours“.

Ok” j’lui dis, “comment que tu fais, tu les fous où les haltères?” “Pff “qu’elle me dit, “dans ton cul. En vrai faut juste que tu fasses stop-pipi quand tu vas au toilettes“.

Sorry?” (oui parce qu’on parle toutes le grec ancien) “tu veux que je rythme mes vidanges façon bossa nova, tout ça pour muscler un truc qui de toutes façons doit être en béton armé rapport que je suis à peine sortie de l’oeuf et que (regard entendu), j’ai bien assez l’occasion de m’en servir? (rire graveleux)

Elle a pas rigolé, visiblement la boutade n’est pas de bon ton lorsqu’il s’agit de se muscler la foune.

Ok“, j’ai dit, “je vais aux gogs faire pisser Mirza. 100$ que je cartonne au stop-pipi

J’ai jamais réussi.

Jamais j’ai fait de bossa nova, c’était plutôt une fugue.

Vingt-deux ans. Damned.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mawquise 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine