Magazine France

28 000 expulsions, un ministre Hortefeux heureux.

Publié le 24 novembre 2008 par Juan
Brice Hortefeux a de quoi se réjouir. Il n'avait finalement pas besoin de faire expulser 56 Afghans dans un charter commun avec le Royaume Uni, projet auquel il a renoncé cette semaine.
D'après ses comptages, au 1er novembre, les chiffres des expulsions d’immigrés en situation clandestine sur le territoire depuis le début de l’année se sont élevés à 28 000, hors DOM-TOM. Son objectif de 25 000 reconduites aux frontières est largement atteint. En juin dernier, il avait fait état de 28 778 expulsions sur 12 mois glissants. Un confrère revient sur les tensions croissantes que vivent les associations humanitaires dans le Nord de la France. Nous vous avions parlé, il y a quelques jours, de leur grève" des prestations. depuis la fermeture du centre de Sangatte, les clandestins vivent dans la précarité la plus extrême. L'ancien centre était peut-être indigne, mais la "fausse" solution de sa fermeture à l'époque par Nicolas Sarkozy a conduit à une impasse.
Le 12 novembre dernier, il présentait au Conseil des Ministres son "bilan de l'intégration."

Au niveau national, le ministre annonce la création de l’Office français de l’immigration et de l’intégration au 1er janvier 2009, avec pour objectif de moderniser l’administration. Trois objectifs majeurs - la connaissance de la langue, l’accompagnement des familles, l’accès à l’emploi - pourront ainsi être poursuivis en 2009.
Par ailleurs, le Haut Conseil à l’Intégration devrait être saisi d’une réflexion sur les valeurs de la République. Il s’agira de définir les moyens d’enseigner ces valeurs aux nouveaux immigrants et d’en évaluer la connaissance.

Tout occupé à légitimer son immigration choisie, le ministre a mis les boucjhées doubles pour rénover son site web. Je vous invite à le consulter. de liens en liens, on peut tomber sur cette mise à à jour, le 18 novembre, de la liste des métiers "où il existe une tension" sur l'emploi (i.e. des difficultés de recrutements) sur le site du Journal Officiel. Le candidat immigré à l'un de ces métiers ainsi répertoriés ne peut se voir opposé un titre de séjour. Sinon, l'employeur doit notifier l'ANPE et attendre de savoir si des "demandeurs d’emploi français ou étrangers en situation régulière" peuvent se substituer au candidat (source ANAEM).
Ami Sarkozyste, où es-tu ?&alt;=rss

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 52907 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte