Magazine People

Raquel Welch, 68 ans !

Publié le 24 novembre 2008 par Chantal Doumont

Raquel Welch

A 68 ans, Raquel Welch fait tourner encore bien des têtes et suscite l’envie de toutes les autres femmes.

La bombe des années 60 est sur tous les fronts. Alors qu'elle s'apprête à sortir sa première autobiographie explosive, Raquel Welch brillait de tous ses feux à Los Angeles la semaine dernière lorsqu’elle a assisté à l’ouverture du magasin Colette Jewelry.

Pour l'occasion et pour rester fidèle à son image, la sulfureuse actrice, qui a fait tourner la tête de Warren Beatty ou encore de Jean-Paul Belmondo, était superbement moulée dans une robe noire, perchée sur ses hauts talons.

Elle a encore prouvé qu’elle était un méchant pétard. Les petites poupounes de 20 ans la jalousaient…

planete.qc.ca


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par porco
posté le 02 octobre à 11:08
Signaler un abus

j aime rachel dans le film un voyage fantastique notamment et sa plastique c est la BB DES USA

Par Bobbo
posté le 29 novembre à 12:59
Signaler un abus

Raquel, j'achète tous ces films, même les plus pourris, car à elle seule, elle sauve les pires nanars. Pas tant par ses qualités de comédienne, que pour sa présence charismatique. Cela dit, abrutis de producteurs qui n'ont pas su lui donner assez de rôles à la hauteur, car l'actrice est bonne aussi, en tant qu’actrice !

De plus, cette femme est un pied de nez au jeunisme ambiant, elle est cent fois plus désirable que toutes ces jeunettes qui ont besoins de leçons de féminité. A 68 ans, je la préfère à bien des minettes et, rien que l’idée d’une nuit avec elle, me fait tourner la tête…

Il y en assez de voir toutes ces actrices « répudiées » par cette production cinématographique prétentieuse qui nous sert indéfiniment, des daubes formatées et peu crédibles avec cette suffisance déconcertante, et qui a décidé que le gros de leur public -les ados- ne veulent pas voir des « vieilles » à l’écran. Ces gens-là, devraient parfois demander l’avis des psy, à juste titre pour une fois, avant de pondre laborieusement leurs scénars débiles et sans âmes.

Raquel Welch est aussi, la première star latino de l’après guerre, et elle reste dans les rêves de tous les hommes qui était ados dans les sixties.

A propos de l’auteur


Chantal Doumont 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine