Magazine

Est-ce qu’on peut tout faire sous le nom de l’art ?

Publié le 17 novembre 2008 par Kidxo41

Se moquer de la religion, tuer des animaux, profiter de l’actualité, l’art a bon dos et les artistes le savent… Jusqu’où peut-on aller au nom de l’art ?

1• En avril dernier, Guillermo Vargas faisait parler de lui en voulant présenter une seconde fois après une expo de 2007, une de ses plus belles œuvres d’art à une expo universelle… Jusque là aucun soucis… Seulement, son oeuvre d’art consiste à présenter un chien attaché à une corde qui meurt de faim et de soif au fur et à mesure de l’exposition.

2• 2008, un français transforme son terrain en reproduction des ruines du world trade center. Jusque là, nous aurions pu nous contenter de considérer cela comme un mémorial… Mais cet artiste pousse son œuvre jusqu’à une représentation complète en arborant des portraits de Oussama Ben Laden. Vu comme une atteinte aux mœurs par ses voisins et par les habitants de la commune, l’homme devient la honte de la région. Néanmoins, avec plus de 2.000 visites tous les weekend dans son jardin-musée, le jeune artiste a de quoi défendre ses œuvres que le maire du village souhaite détruire.

3• 2005, le journal danois Politiken publie des caricatures de Mahomet après avoir fait un appel d’offre sur le sujet auprès de dizaines de dessinateurs. Aussitôt, la société islamiste du Danemark dénonce cette atteinte à la religion et des manifestations naissent dans tout le pays. Le phénomène aurait pu s’arrêter là si la défense de la liberté d’expression ne s’en était pas mêlée. La religion s’oppose à un art qui selon elle viole l’intimité des pratiquants et insulte leur culte. Vous pouvez relire la chronologie de cette controverse ici ou découvrir un livre qui évoque ce fameux débat entre l’art et la religion.

Aujourd’hui les artistes sont de plus en plus imaginatifs et sans frontières. Prêts à toucher ce qui semblait il y a 10ans tabou, l’art aujoud’hui semble ne plus avoir de limite : l’amour, la mort, les religions, les politiques, rien n’est épargné. Doit-on réellement laisser l’art vivre pleinement son “art” ou doit-on le modérer ? Une grande question à laquelle il s’avère compliqué de répondre en quelques mots. Pour ma part, je crois sincérement que l’art est au monde ce que la vie est à l’homme… Sans art, c’est à dire, sans littérature, sans musique, sans peinture, ce monde n’avance pas car l’art est avant tout un accomplissement de l’homme et c’est grâce à cette évolution de l’homme que notre monde grandit et avance… Cependant, je ne serai jamais partisan d’un art qui fait des victimes. Il peut se baser sur un drame mais ne doit pas en être un. Oui je crois sincérement qu’une oeuvre traitant d’un sujet très dur peut être belle mais je ne croirai jamais que le fait de créer un sujet douloureux puisse être de l’art.

Les autres articles à découvrir…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kidxo41 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte